A Evry, un patron liquide son entreprise et prévient ses salariés par SMS

Les 430 salariés de l'entreprise Bodyguard ont été prévenus par SMS de la perte de leur emploi. / © France 3 Paris - Île-de-France
Les 430 salariés de l'entreprise Bodyguard ont été prévenus par SMS de la perte de leur emploi. / © France 3 Paris - Île-de-France

430 salariés prévenus par SMS de la perte de leur emploi. Le patron de la société Bodyguard spécialisée dans la sécurité et basée à Evry (Essonne) a employé cette méthode pour prévenir ses employés que son entreprise était placée en liquidation judiciaire.

Par MT avec Florent Carrière

Depuis lundi 16 avril, ils n'ont plus de travail. Cette nouvelle, les 430 salariés de l'entreprise Bodyguard à Evry (Essonne) ne l'ont pas vu venir. D'abord, les salaires de mars qui la semaine dernière, ne sont pas arrivés sur les comptes bancaires et lundi, un simple SMS pour leur annoncer que leur entreprise est désormais en dépôt de bilan.

"Il aurait pu nous envoyer une lettre recommandé au moins. Un texto, cela ne veut rien dire, c'est inadmissible", s'insurge Yannick Chamon, salarié Bodyguard depuis 7 ans.


Bons résultats en 2017​


Des salariés ulcérés par la méthode, mais aussi stupéfaits de ne pas avoir été informés des problèmes financiers de l'entreprise. D'autant qu'en 2017, les résultats étaient bons.

"Nous nous interrogeons aujourd'hui. Pourquoi en est-on arrivé là ? Et les gens qui avaient le doigt sur le bouton de tous les garde-fous et alertes imaginables, pourquoi n'ont-ils rien fait ?", s'interroge Renaud Poncet, délégué syndical CGT - Bodyguard SAS.

La société s'est pourtant déjà faite remarquer de la justice. En 2015, l'ex-patron est condamné pour travail dissimulé et blanchiment. Il est notamment interdit de gérer toute entreprise mais l'homme serait resté actionnaire principal. Et en novembre dernier, l'entreprise connaît à nouveau un changement de direction. Celle-ci n'a pas voulu répondre à nos questions.

Quant aux salaires, ils seront payés au plus tard lundi prochain selon le mandataire.

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus