Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : les temps forts du débat du second tour à Étampes

Trois candidats sont présents au second tour à Étampes (Essonne). Franck Marlin (LR), Mathieu Hillaire (LFI) et Clothilde Douard (Divers centre). Ils ont débattu sur notre antenne, voici ce qu'il faut en retenir.

Les trois candidats Franck Marlin (LR), Mathieu Hillaire (LFI) et Clotilde Douard (DVC) débattent sur France 3 Paris Ile-de-France.
Les trois candidats Franck Marlin (LR), Mathieu Hillaire (LFI) et Clotilde Douard (DVC) débattent sur France 3 Paris Ile-de-France. © France 3

À Étampes, trois candidats se sont maintenus au second tour des municipales. Franck Marlin (LR), Mathieu Hillaire (LFI) et Clothilde Douard (Divers centre).

Et celui qui fait figure de grand favori, c'est Franck Marlin qui a frôlé la réélection dès le premier tour. Ancien maire emblématique de la ville qu'il a dirigée de 1995 à 2017, il avait démissionné en 2017 en raison de la loi de non-cumul des mandats (qu'il juge "stupide") et gardé son mandat de député de l'Essonne. Cette fois-ci, il le promet : "oui c'est un engagement que je prends et que je renouvèle ici", affirmant qu'il serait maire d'Etampes et démissionnerait de son mandat de député s'il était élu.

Face à lui : Mathieu Hillaire et Clotilde Douard qui dénoncent en chœur la gestion de la ville par l'ancien maire mais qui n'ont pas réussi à former une alliance. "Quand Mme Douard repart avec l'ancienne adjointe aux finances et l'ancienne adjointe qui était il n'y pas très longtemps encore sur les listes de M. Marlin, qui s'est présentée avec lui et qui gère le personnel, elles portent à elles deux le bilan global de l'ensemble des années Marlin", a avancé Mathieu Hillaire pour expliquer le refus de cette alliance.

Clotilde Douard lui a répondu qu'il s'agissait : "de deux personnes compétentes qui ont un moment donné ouvert les yeux sur la façon dont cela se passait et voulu agir autrement". Et d'ajouter : "on a une capacité de discernement et l'on sait très bien qui peut être compétent avec nous, avec les mêmes valeurs, les mêmes objectifs". Sur l'alliance, elle a affirmé que "la proposition de M. Hillaire c'était faire son marché sur notre liste".

► Les enjeux des municipales à Etampes en 1 minute 30 :

durée de la vidéo: 01 min 27
Les enjeux du second tour des municipales à Etampes ©France 3 Paris Ile-de-France

Gestion opaque de la commune ?

Mediapart a consacré une longue enquête au climat délétère qui règne dans la ville ainsi qu'à la gestion des affaires municipales par M. Marlin.

Ce dernier a réagi en déclarant : "Mediapart, ce n'est pas parole d'évangile. Quand on est questionné et que l'on répond aux journalistes, ce qui est normal, c'est notre travail, et que l'on a aucune de ses interventions reprises par le journaliste, je dis que c'est à charge". Selon lui, "la gestion d'Étampes est transparente".

Un point de vue non-partagé par Mathieu Hillaire : "On a énormément de difficultés à accéder aux documents financiers". Il dénonce des "surfacturations". "Quand on recrute une entreprise, elle monte un échafaudage, le chantier dure 30 jours. Quand c'est M. Marlin qui gère, elle démonte 30 fois l'échafaudage et c'est facturé à la ville alors que tout le monde comprend bien qu'on le monte au début et on le démonte à la fin". "C'est à la justice de statuer là-dessus et on œuvrera pour cela", a-t-il conclu.

À cela, Franck Marlin a répondu "balivernes et infondé. J'ai été 22 ans maire, j'ai été contrôlé comme tout élu trois, quatre, cinq fois par la chambre des comptes, à chaque fois j'ai eu quitus".

Clotilde Douard veut elle "en finir avec la politique clientéliste". "On souhaite créer un comité éthique municipal pour essayer de prévenir les conflits d'intérêts" et a regretté "des impôts monstrueusement élevés à Étampes, ils ont grimpé en 10 ans de plus de 30% pour la taxe foncière et d'habitation". A la question de savoir si c'était la conséquence d'une politique clientéliste, elle a répondu : "je ne peux pas l'affirmer, mais certainement".

À cela, Franck Marlin a répondu : "Quand on fait une liste municipale et que l'on prend son conjoint et le conjoint d'une ancienne adjointe, vous croyez qu'il n'y a pas de conflits d'intérêts ?" Un non-sujet pour la candidate : "ce n'est pas considéré comme un conflit d'intérêts, c'est autorisé, c'est légal", a-t-elle rétorqué.

durée de la vidéo: 00 min 51
Vif échange sur les accusations de clientélisme à Etampes ©France 3 Paris Ile-de-France

L'énorme dette d'Étampes

Une récente étude du Figaro classait Étampes comme 12e ville la plus endettée de France. À cela, Franck Marlin a indiqué : "pendant des années, oui nous avons investi. Nous avons réalisé des choses dont les habitants ont besoin. C'est de la bonne dette. On peut faire un parallèle avec un désengagement de l'État".

"La situation est pour moi catastrophique. Depuis que M. Marlin est maire, la dette est passée de 20 millions en 2000 à 52 millions. Bien sûr qu'il y a eu des investissements, certains nécessaires, mais aujourd'hui on en est à rafistoler certaines écoles", a déclaré Clotilde Douard. Et de poursuivre : "Ce n'est pas grave d'avoir une commune endettée, mais là elle est surendettée et c'est catastrophique".

Mathieu Hillaire a lui dénoncé une gestion non-écologique de la ville : non-remplacement des lampadaires par d'autres à ampoules LED ou bétonisation des cours d'école. Il faut "faire en sorte qu'il y ait un double-emploi pour les écoles si jamais un jour il faut la désaffecter pour l'utiliser. Il faut prévoir d'autres choses au moment de la construction du projet, tout de suite", a-t-il indiqué.

Un "climat mafieux" à Étampes ?

De nombreux faits divers ont touché la ville, particulièrement ces deux dernières années. D'abord des incendies visant la voiture et la maison de Mathieu Hillaire, mais aussi un engin explosif placé sur le portail de Clotilde Douard. Depuis le départ de Franck Marlin, le restaurant de l'Île-de-Loisirs a brûlé en novembre 2019, ainsi qu'un fourgon du Secours populaire et la Villa du cœur (un refuge pour sans-abris) fin mai. Plus récemment, ce mois-ci, c'est l'espace Jean-Carmet qui a été l'objet d'un tir d'arme à feu, indique Le Parisien.

"Quand on est condamné comme ce monsieur à plus de deux ans de prison (parlant d'un médiateur embauché par la ville, ndlr), bien sûr on a le droit à une deuxième chance, mais il faut faire en sorte qu'on ne les recrute pas ces gens-là", a indiqué Mathieu Hillaire. Selon lui aussi, "M. Marlin, pour garder la ville, louait le bureau du maire. 400 euros tous les mois, la convention on l'a diffusé. Le maire de l'époque était là pour faire l'homme de paille".

Franck Marlin a lui affirmé : "le climat qui existe est intolérable. J'ai connu cette ville en 2005 quand il y avait des émeutes en France, on m'a tiré dessus, j'ai eu ma voiture dégradée, j'ai été comme beaucoup menacé de mort. C'était scandaleux mais à l'époque c'était quasiment normal". Il a indiqué avoir été aussi agressé ainsi que deux de ses colistiers.

durée de la vidéo: 01 min 39
Les candidats sont revenus sur les actes criminels qui ont émaillé ces dernières années

Résultats du premier tour

Au premier tour, l'ancien maire Franck Marlin (LR) est arrivé largement en tête avec 48,84% des voix, frôlant une réélection dès le premier tour.

© franceinfo

Viennent ensuite Mathieu Hillaire (LFI) avec 27,45% des voix et Clotilde Douard (Union du centre, soutenue par LREM) et 23,7% des voix.

L'abstention a été forte avec 40,32% des voix et constitue un autre enjeu du scrutin.

 

Voir le replay du débat

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections débats interactifs société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter