Un cinéma centenaire ferme ses portes en Essonne, des clients "sous le choc"

Le cinéma Les 4 Perray, situé à Sainte-Geneviève-des-Bois, ferme définitivement ce mardi pour des "raisons économiques" et une "trop faible fréquentation". De quoi susciter la tristesse des clients de l'établissement, qui fête ses 100 ans d’existence cette année.

Les projecteurs se sont éteints au sein du cinéma Les 4 Perray. Cet établissement de Sainte-Geneviève-des-Bois, en Essonne, ferme ses portes ce mardi avec comme ultimes séances cet après-midi S.O.S. Fantômes : La Menace de glace, Godzilla x Kong : Le Nouvel Empire, Pas de vagues et Et plus si affinités.

"La fermeture est liée à des raisons économiques et une trop faible fréquentation, il n’y a pas assez de public", explique Coleen Roussel, assistante du directeur, qui travaille depuis deux ans dans l'établissement. "Le cinéma fête ses 100 ans cette année. Sous la façade actuelle, on trouve une grosse façade art déco, qui est visuellement très reconnaissable. Des travaux devaient permettre de la faire ressortir, mais le projet est annulé en raison des difficultés économiques", retrace-t-elle.

"Portant un projet d’extension et de modernisation indispensable à l’accueil du public dans de bonnes conditions, le propriétaire (...) n’a pas obtenu les prêts nécessaires à sa réalisation, dans un contexte économique défavorable, avec, de manière concomitante, des difficultés importantes au cinéma d’Arpajon, dont il est aussi l’exploitant", confirme la mairie de Sainte-Geneviève-des-Bois sur Facebook

"Ça nous a fait tout bizarre d’apprendre une fermeture aussi rapide, ça nous est un peu tombé dessus, on était surpris", explique Coleen Roussel, qui précise que toute l’équipe - qui rassemble quatre personnes avec le directeur - est licenciée. L’établissement accueille quatre salles et 660 sièges au total. 

"Un cinéma qui a connu de nombreuses générations"

"En période de vacances scolaires, le cinéma était ouvert tous les jours. Hors vacances, il était fermé les lundis et jeudis", explique l’assistante du directeur. "On essayait d’avoir une programmation assez large pour plaire à tout le monde, avec des blockbusters mais aussi quelques films d’art et essai. On organisait également des ateliers pour les tout-petits, des débats, et des événements mensuels pour les seniors. Il y avait des clients réguliers dans le quartier, notamment certains retraités qui venaient voir plusieurs films par jour", ajoute-t-elle.

Parmi les clients qui déplorent la fermeture, Priscilla Tual assure que l’établissement "restera gravé dans nos esprits". "J’ai connu le cinéma par le biais du centre de loisirs quand j’étais petite. J'ai le souvenir des fameux pop-corns, délicieux à déguster pendant nos séances dans des petites salles, très conviviales. Ensuite, j’ai pu y emmener ma fille pour lui faire découvrir et nous sommes restées des clientes très fidèles. C’était notre petite sortie", se souvient-elle.

"Aujourd’hui, j’apprends que notre cinéma de quartier qui a autant marqué mon enfance, ma vie de femme, mais aussi ma vie de maman prend fin. Je suis sous le choc, car cela fait partie des petits commerces à proximité. Et surtout c’est un cinéma qui a connu de nombreuses générations. Sa fermeture fait du mal à beaucoup de monde", ajoute la cliente.

Christel Reding, elle, n’habite pas à Sainte-Geneviève-des-Bois mais à Villiers-sur-Orge, une commune voisine. "Chez nous, il n’y a pas grand-chose pour se divertir. Le cinéma des 4 Perray est celui de mon enfance et de mon adolescence. Il nous permettait de sortir entre amis. J'ai des souvenirs en particulier des films 'Et au milieu coule une rivière', 'Terminator 2' et tant d’autres. Plus tard j'y suis retournée avec mes parents pour 'Bienvenue chez les Ch'tis'. J'ai perdu mon père trois ans plus tard, depuis je pense toujours à lui quand j'y retourne. Enfin on y allait régulièrement avec mes enfants pour des dessins animés", retrace-t-elle.

"Cette annonce de fermeture, qui risque d'être définitive, m'attriste beaucoup. Nous y étions encore mardi dernier pour 'Ducobu passe au vert', je n'ai rien dit à mes filles. Aussi, ce cinéma sert pour les écoles du secteur pour des sorties sympas et pas chères. Rien que cette année, nos classes d'élémentaire sont allées voir 'Sirocco et le Royaume des courants d'air' et 'Léo, la fabuleuse histoire de Léonard de Vinci'. Bref, c'est mon cinéma de cœur", conclut-elle.

Un repreneur "très rapidement" ?

Sur Facebook, la municipalité s’engage à chercher "un repreneur qui soit exclusif aux 4 Perray afin que son avenir ne dépende pas de l’exploitation d’autres cinémas", en évoquant "plusieurs pistes sérieuses (...) afin de mener les travaux nécessaires à son développement". La Ville espère ainsi maintenir "un équipement culturel important" et "conserver une offre cinématographique de proximité".

Frédéric Petitta, le maire DVG de Sainte-Geneviève-des-Bois, affirme "se battre pour trouver un repreneur très rapidement". "Il ne faut pas s’emballer tant que ce n’est pas fait, mais il y a de très bonnes pistes actuellement. Le sens de cette reprise, c’est de mener à son terme le projet de réhabilitation et d’extension des lieux, pour porter le cinéma à sept salles en répondant aux standards qu’attendent les spectateurs aujourd’hui", souligne-t-il.

"On se bat pour la culture dans nos villes. Un cinéma, c’est un vrai vecteur culturel. En 100 ans, ces lieux ont vu passer plusieurs dizaines de milliers de personnes. J’ai grandi à Sainte-Geneviève-des-Bois, j’y ai vu mes premiers films et je ne suis pas le seul. On parle d’un cinéma de quartier. C’est une véritable locomotive qui profite aux restaurants et aux autres commerces", ajoute l’édile, qui a rencontré les spectateurs et l’équipe de l’établissement ce mardi après-midi à l’occasion des dernières séances.

Du côté des personnels des 4 Perray, Coleen Roussel "espère de tout cœur que la mairie puisse vite trouver un repreneur".