• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Grève des IVG : des militantes féministes réclament des sanctions contre des gynécologues

Une vingtaine de militantes féministes ont envahi lundi le siège de l'Ordre des médecins pour réclamer des sanctions disciplinaires contre les responsables d'un syndicat de gynécologues. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Une vingtaine de militantes féministes ont envahi lundi le siège de l'Ordre des médecins pour réclamer des sanctions disciplinaires contre les responsables d'un syndicat de gynécologues. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Des militantes féministes ont envahi lundi le siège de l’Ordre des médecins pour réclamer des sanctions disciplinaires contre le syndicat des gynécologues Syngof qui a menacé la semaine dernière d’arrêter les avortements.
 

Par Morgane Prevost

« Libérez nos IVG ! » ont scandé des militantes féministes dans les locaux du siège de l’ordre des médecins. Vêtus pour certains de blouses blanches tachées de sang, et brandissant des pancartes quelques dizaines de militants et militantes ont interpellé les représentants de l’ordre des médecins pour réclamer des sanctions contre le syndicat des gynécologues Syngof. Ce syndicat  avait suscité l’indignation  mercredi dernier, lorsqu'il avait invité ses 1.600 adhérents à "être prêts à arrêter la pratique des IVG" pour pousser le gouvernement à régler le cas de 15 médecins condamnés à de lourds dommages pour erreur médicale.
 


Le syndicat avait fait machine arrière le lendemain, en affirmant qu'il ne comptait pas "arrêter la pratique" des IVG mais pour les militants présents ce lundi, des sanctions doivent être prises. « Combien de femmes vont-être obligées de partir à l’étranger ou d’être complètement en détresse », a apostrophé une militante lors d’un échange avec ans un couloir avec le secrétaire général de l'Ordre, le Dr Walter Vorhauer.
 


Le Dr Walter Vorhauer a vivement critiqué le Syngof et a même accepté de brandir une pancarte réclamant la radiation de  l’ancien président du Syngof, Jean Marty. « Ce communiqué est strictement scandaleux mais des anctions ne se prennent pas comme ça », a affirmé le Dr Vorhauer, « nous déclencherons des procédures par le biais de plaintes déposées. »
 

Sur le même sujet

cirque Romanès

Les + Lus