A Levallois-Perret, des repas suspendus pour les étudiants

Plusieurs acteurs sociaux de la commune des Hauts-de-Seine se sont réunis pour permettre à des étudiants d'avoir des repas offerts par d'autres clients.

Les étudiants, sur présentation de leur carte, pourront avoir une baguette gratuite.
Les étudiants, sur présentation de leur carte, pourront avoir une baguette gratuite. © Laurent Cohen

Face à la précarité des jeunes, deux associations et le fondateur d'un groupe Facebook se sont réunis pour venir en aide aux étudiants de Levallois-Perret avec une idée simple : chacun peut offrir un repas à un étudiant.

"La période est difficile, les étudiants sont démunis. J'ai essayé de penser à une action et je me suis inspiré de ce qui se fait déjà ailleurs. J'ai voulu lancer un système sur le principe du café suspendu", raconte Laurent Cohen, fondateur du groupe Facebook "Je suis de Levallois ...".

Le café suspendu serait né à Naples et remonterait à la période de la Seconde Guerre mondiale. De nombreux Italiens, lorsqu'ils commandent un café, en paient un second qui sera ensuite offert à quelqu'un de nécessiteux.

© Laurent Cohen

Sandwicheries, saladerie, coiffeur

Lancée il y a quelques jours, plusieurs commerçants ont déjà rejoint l'initiative. "Aujourd'hui, quelques boulangeries participent à l'opération, une sandwicherie, une saladerie aussi. Par exemple, vous achetez deux baguettes et quand un étudiant se présente, il peut récupérer une baguette gratuite sur présentation de sa carte", poursuit Laurent Cohen.

Depuis, un salon de coiffure propose aussi des coupes suspendues et la mairie de Levallois souhaite s'adosser à ce projet.

► Les boulangeries Les enfants gâtés (place Henri Barbusse) et Kerbrat – Brune (rue Louise Michel) et Petit Rémy (rue Anatole France) participent à la Baguette suspendue. Il y a également le Subway (avenue Georges Pompidou), la saladerie It2eat (rue Carnot) et le coiffeur Charles B (rue Carnot) qui propose des coupes à 1 euro le mois de mars.

Précarité des étudiants

Pour donner de la publicité à cette initiative, Laurent Cohen a contacté deux associations, l'une tournée vers les commerçants et l'autre vers les personnes démunies : Levallois cœur commerçant et VITAL Levallois.

"Nous avons fait une collecte alimentaire mi-février pour les étudiants avec des enseignes de supermarchés. Maintenant on les dirige vers les restaurants de Levallois pour qu'ils bénéficient de repas. Ils sont une trentaine déjà et on en vise autour d'une cinquantaine", explique Carol Gaury-Jolly, vice-présidente de l'association VITAL Levallois.

L'association qui fête ses un an d'existence ces jours-ci aide les familles démunies dans cette commune des Hauts-de-Seine. "On a vu que beaucoup de gens étaient en détresse, en particulier les étudiants, c'est pour ça que cela nous tient à cœur. Ils n'ont plus de petits jobs et pour se nourrir c'est compliqué. Une fois qu'ils ont les frais fixes, ils n'ont plus grand-chose. Ils se sentent seuls aussi, et leur venir en aide permet de créer du lien", continue la bénévole.

L'une des communes les plus riches de la région accueille un nombre significatif d'étudiants qui viennent étudier dans la capitale où à l'université Paris X de Nanterre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société jeunesse famille