Pour régler la caution de Patrick Balkany, des habitants de Levallois veulent réunir des dons d’après sa femme

Patrick Balkany est incarcéré à la prison de la Santé depuis sa condamnation à quatre ans ferme pour fraude fiscale en septembre, puis à cinq ans pour blanchiment aggravé en octobre. / © ERIC FEFERBERG / AFP
Patrick Balkany est incarcéré à la prison de la Santé depuis sa condamnation à quatre ans ferme pour fraude fiscale en septembre, puis à cinq ans pour blanchiment aggravé en octobre. / © ERIC FEFERBERG / AFP

Alors que la cour d'appel de Paris a mis en délibéré à la semaine prochaine sa décision sur la seconde demande de libération de Patrick Balkany, des habitants de Levallois-Perret ont décidé de lancer un appel aux dons pour aider à faire sortir leur maire de prison, d’après sa femme.

Par France 3 Paris IDF

Un « Balkanython » serait en préparation du côté de Levallois. Isabelle Balkany a en effet expliqué mardi au micro de BFMTV que « des Levalloisiens ont déposé une association de soutien pour acquitter la caution de Patrick » Balkany, maire de cette commune des Hauts-de-Seine.
L’élu, incarcéré depuis sa condamnation à quatre ans de prison pour fraude fiscale en septembre, puis à cinq ans pour blanchiment aggravé en octobre, a vu la même journée sa seconde demande de libération en raison de « soucis de santé » mise en délibéré au 13 novembre prochain par la cour d'appel de Paris. Lors de son audience, l’édile a expliqué avoir des difficultés financières.
 
Pour régler la caution de Patrick Balkany, des habitants de Levallois veulent réunir des dons d’après sa femme
 

Une caution de 500 000 euros

Toujours d’après BFM TV, trois habitants de Levallois ont ainsi déposé lundi les statuts d'une association pour aider leur maire à réunir la caution de 500 000 euros réclamée par le tribunal (à l’occasion de la première décision de mise en liberté) pour quitter la prison de la Santé. Son nom : l’« Association de soutien à Patrick Balkany (ASPB) ».
Selon Isabelle Balkany, maire par intérim depuis l’incarcération de son mari, l’idée d’un appel aux dons a été lancée spontanément : « Connaissant notre situation, des habitants de Levallois avaient spontanément lancé des cagnottes Leetchi dans tous les sens. Je leur ai donc demandé d'arrêter car j'ai eu peur qu'on ne sache pas où allaient les fonds, qu'ils se fassent gruger par des gens qu'on en connaît pas. »

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus