Petite martyre de l’A10 : les parents ont été mis en examen

© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les deux parents de la fillette dont le corps avait été découvert sur le bord d'une autoroute dans le Loir-et-Cher en 1987 ont été mis en examen, mardi : regardez la conférence de presse du procureur de Blois.

Par EB

Une affaire enfin résolue ? Le procureur de la République de Blois en Loir-et-Cher tient, ce jeudi 14 juin, une conférence de presse pour faire un point sur les progrès dans l'enquête sur la découverte du corps tuméfié et sans vie d'une enfant au bord de l'autoroute A10.

Le resumé de la conférence de presse : Inass a été "retrouvée morte le 11 août 1987 à Suèvres (Loir-et-Cher). Elle est la troisième d'une fratrie de sept enfants, qui compte trois filles et quatre garçons", indique le magistrat. "Les parents vivent séparés depuis 2010. Monsieur est âgé de 66 ans, madame de 64 ans". Ils avaient respectivement 31 ans et 29 ans au moment de la naissance d'Inass et 35 et 33 ans au moment de sa mort.

Le couple a été déféré. Le père "a expliqué qu'il a vécu un enfer avec son épouse, que celle-ci était violente à son égard, comme à l'égard des trois filles, qu'il vivait sous la domination de sa femme, qu'un jour il est rentré chez lui et a trouvé le corps de sa fille", rapporte le procureur. "Au petit matin", Inass "emmaillotée" a été "abandonnée le long de l'A10". Se disant "lâche", le père a expliqué être alors être "parti vers le Maroc". Il ressent aujourd'hui un "soulagement".

Devant le juge, la mère a affirmé qu'elle était "elle-même victime de violences de la part de son époux, qu'elle pouvait être violente à l'égard d'Inass mais qu'elle n'était pas impliquée dans la mort de cette dernière", explique le procureur. Les deux parents ont été mis en examen, indique le procureur de Blois.


Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus