Fermeture de la patinoire de Boulogne : "C’est dramatique de fermer une patinoire comme celle-ci"

La patinoire olympique de Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, risque de fermer. C'est en tout cas l'annonce qui a été faite par la mairie dans un communiqué diffusé le mardi 14 mai. De quoi susciter la colère et l'incompréhension des usagers de l'équipement sportif.

"Ces décisions douloureuses s’imposent malheureusement à nous. Nous avons tout fait pour maintenir, ces dernières années, notre soutien financier […] à la patinoire", écrit le maire (LR) Pierre-Christophe Baguet, dans un communiqué annonçant que la patinoire olympique de Boulogne-Billancourt risque de fermer. 

"De par sa conception et sa vétusté la patinoire est devenue une véritable passoire énergétique dont les coûts de fonctionnement et d’entretien ne cessent de croître : la remise en glace de la dernière rentrée a nécessité près de 8 millions de litres d’eau", précise la mairie dans son communiqué.

"Après plusieurs études techniques et projets de rénovation, un audit général vient d’être réalisé par Indigo, bureau d’études spécialisé en génie climatique. Ses conclusions sont sans appel", explique la commune.

"La conception du bâtiment construit dans les années 50 rend malheureusement sa réhabilitation trop complexe et coûteuse, au moins 8,5 millions d’euros, sans garantie absolue de répondre à la problématique de réchauffement climatique", poursuit la mairie.

"C'est cataclysmique"

Jérôme vit à 300 mètres de la patinoire. Pour lui, c'est un lieu essentiel et il ne comprend pas la décision de la mairie de Boulogne. "J’ai deux petites filles, Anna et Zoé, qui pratiquent le patinage en compétition depuis plusieurs années. Elles ont 7 et 12 ans et font du patinage dans le cadre de leurs écoles, en horaires aménagés", explique-t-il.

"C'est cataclysmique, le patinage est entré notre vie quotidienne", ajoute Jérôme. S'il déplore cette situation pour "l'équilibre de ses enfants", il précise que la patinoire est un lieu de loisirs fréquenté par tous depuis bientôt 70 ans mais aussi un lieu olympique qui a une histoire.

Cet usager de l'équipement sportif boulonnais dénonce une volte-face de la mairie. "On comprend les raisons financières ou écologiques, mais elles auraient dû être largement anticipées", explique-t-il.

8000 signatures pour la pétition

Cette annonce a provoqué une levée de boucliers des utilisateurs et des associations qui animent et encadrent les jeunes sportifs de la patinoire. Ils ont lancé une pétition qui en 48 heures a déjà recueilli plus de 8000 signatures.

Les associations depuis l'annonce de la fermeture tentent de mobiliser. "Nous venons d’apprendre que la mairie de Boulogne Billancourt aurait pris la décision de fermer définitivement la patinoire et que cette fermeture serait soumise au vote du conseil municipal du 23 mai prochain", alertent-ils dans cette pétition.

Les pétitionnaires rappellent la fréquentation importante de la patinoire. "Cette fermeture n'est pas anodine, étant donné l'ancrage de la patinoire dans notre ville (1200 adhérents d'associations, du loisir jusqu’à la très haute compétition internationale) sans compter la très forte fréquentation des séances publiques (environ 65 000 personnes par an) et des scolaires". Ils rappellent aussi qu'elle est ouverte tous les jours de 7h à 23h à l'exception du 25 décembre et du 1er janvier et totalise 120 000 passages par an.

"C’est dramatique"

Même incompréhension et colère pour Catherine, l'entraîneur de l'école de glace de Boulogne-Billancourt. "C’est dramatique de fermer une patinoire comme celle-ci", confie-t-elle. "On savait qu’il y avait des travaux à effectuer... A la mairie, ils ont traîné les pieds pour effectuer les travaux, cela a engendré un surcoût et maintenant, ils disent que ce n’est pas possible que ça coûte trop cher", désespère-t-elle.

L'entraineur du club rappelle aussi l'enjeu des Jeux olympiques de 2030 et la nécessité d'avoir un lieu pour entraîner les athlètes. "Il y a très peu de patinoires olympiques de cette taille sur la région parisienne", souligne-t-elle.

L’équipement, rénové en 2004, devait fêter ses 70 ans l’année prochaine. Il a accueilli les plus grands noms du patin à glace.