Stationnement payant ou gratuit en août ? On vous explique pourquoi certaines villes ne font pas payer les places de parking

Alors que Paris a mis en place depuis 2015 un stationnement payant au mois d’août, de nombreuses communes franciliennes rendent leurs places gratuites l’été. Quel est l’intérêt de cette coutume estivale pour les villes concernées ?

C’est l’une des communes franciliennes à mettre en place la gratuité du stationnement l’été : à Châtillon (Hauts-de-Seine), près de 1400 places payantes deviennent gratuites au mois d'août. "Habituellement, le stationnement est payant pour permettre une meilleure rotation en zone dense et de lutter contre le stationnement abusif, explique Stéphane Jacquot (divers gauche), l’adjoint délégué à la Sécurité à la mairie de Châtillon. L’été, la contrainte n’est pas la même, c’est relativement calme sur cette période. Comme de nombreux Châtillonnais partent en vacances, on peut rendre le stationnement gratuit."

"Il y a par ailleurs une dimension attractive, poursuit l’élu. La gratuité du stationnement permet d’attirer ceux qui veulent découvrir ou redécouvrir notre ville. Il y a également un intérêt pour nos commerces et nos restaurateurs. Les touristes qui viennent visiter Paris peuvent aussi stationner leur véhicule près de la station de métro, donc il y a un intérêt écologique."

À Châtillon, la gratuité estivale est en place depuis l’élection de Nadège Azzaz (PS), précise Stéphane Jacquot. "Avant, c’était payant", sous la majorité de droite, explique-t-il.

La tradition estivale du stationnement gratuit sur la voirie se maintient aussi dans de nombreuses autres villes franciliennes. Toujours dans les Hauts-de-Seine, le stationnement payant est par exemple suspendu dans les communes du Grand Paris Seine Ouest (GPSO) au mois d’août. L'établissement public territorial regroupe Boulogne-Billancourt, Chaville, Issy-les-Moulineaux, Marnes-la-Coquette, Sèvres, Vanves et Ville-d'Avray. À noter toutefois des exceptions : à Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux, la gratuité dure du 1er au 31 août en zone orange, mais du 1er au 15 août en zone rouge.

A Paris, "1200 places non-marquées payantes, et donc actuellement gratuites"

À Paris, la municipalité a mis fin en 2015 à la gratuité du stationnement auparavant en vigueur au mois d'août, pour limiter la circulation automobile et la pollution. Le moyen, également, de récupérer quelques centaines de milliers d'euros pour la Ville, expliquait alors franceinfo.

Contactée, la Ville de Paris rappelle aujourd’hui que cette position date d’"avant le début du mandat actuel". "L’occupation de la rue n’a pas à être gratuite. Pour rappel, elle occupe 50% de l’espace public pour seulement 13% des déplacements. La pression automobile reste forte à Paris toute l’année, même en août. D’une part, beaucoup de Parisiens font le choix de laisser leur voiture stationner dans les rues. D’autre part, le tourisme est important en août à Paris, y compris avec des gens venant ou s’y déplaçant en voiture", souligne la mairie.

Il reste toutefois possible de stationner sans payer dans la capitale, peu importe la saison. "Sur un certain nombre de places de stationnement à Paris, le marquage payant n’est pas marqué, indique la Ville. Il s’agit majoritairement de voies dans les nouvelles ZAC n’ayant pas encore été marquées mais qui le seront prochainement. Dans les bois de Vincennes et de Boulogne où le stationnement était gratuit jusqu’à il y a encore quelques mois, le marquage arrive progressivement. Dans certaines voies de Paris qui ont fait l’objet de travaux et dont le marquage a été effacé, il n’a simplement pas encore été réinstallé mais le sera prochainement."

La mairie de Paris estime qu’il existe aujourd’hui "1200 places non-marquées payantes, et donc actuellement gratuites". Au total, il y a environ 120 000 places de stationnement à Paris.