Incident à la maison d'arrêt d'Osny, des détenus revendiquent une autre organisation des parloirs

En fin de journée, ce lundi, un groupe de détenus a refusé de regagner leurs cellules. Le groupe se trouvait sur deux cours de promenade de la prison d'Osny (Val d'Oise). Il revendique une autre organisation des parloirs pour le déconfinement. Les ERIS sont intervenues.

La maison d'arrêt d'Osny-Pontoise, en mai 2018 (illustration).
La maison d'arrêt d'Osny-Pontoise, en mai 2018 (illustration). © Google Street View

Les tensions ont démarré vers 17h ce lundi 4 mai. 77 détenus ont refusé de regagner leurs cellules, situées dans le bâtiment A2 de la MAVO (Maison d'arrêt du Val d'Oise). Un bâtiment qui accueille à la fois des prévenus, mais aussi des personnes condamnées. Les détenus se trouvaient alors sur deux cours de promenade, refusant de retourner à l'intérieur. "C'est l'organisation des parloirs pour le déconfinement qui leur pose problème", rapporte le Syndicat FO pénitentiaire de la MAVO, contacté par téléphone.
 

Face à cette situation, les ERIS (Equipes Régionales d'Intervention et de Sécurité) de Paris ont été appelées en renfort pour mettre fin à l'incident. Une quarantaine de personnes a été mobilisé sur place. Ces équipes spécialisées, "le GIGN" des prisons, sont arrivées vers 18h30 afin de faire réintégrer un par un, chaque détenu, dans sa cellule. L'intervention s'est terminée vers 20h30. "Les meneurs ont été identifiés. Il s'agit de trois détenus", rapporte une source pénitentiaire. Ils ont été transférés sur d'autres établissements pénitentiaires franciliens (La Santé, Fleury-Mérogis et Bois-d'Arcy)

Pendant cette période de confinement, la Maison d'arrêt du Val d'Oise compte près de 700 détenus.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter