La colère du père d'Estelle Mouzin

Disparition d'Estelle Mouzin: la partie civile demande le dessaisissement du tribunal de Meaux.

L'avocat de la famille d'Estelle Mouzin a demandé ce mardi le dessaisissement du tribunal de Meaux dans l'enquête sur la disparition de la fillette, le 9 janvier 2003 en Seine-et-Marne.

Il estime qu'il n'est "pas en mesure de traiter normalement un dossier aussi grave". "Les dossiers s'entassent dans le bureau du juge d'instruction (à Meaux) sans être classés. Aucune pièce, aucune note n'est aujourd'hui lisible et donc on se demande si la justice est en mesure d'orienter l'enquête. On a le sentiment que les enquêteurs sont livrés à eux-mêmes, sans aucun contrôle judiciaire", a dénoncé Me Didier Seban, lors d'une conférence de presse à son cabinet parisien.

Selon lui, "la justice de Meaux n'est pas en mesure de traiter normalement un dossier aussi grave que l'affaire d'Estelle Mouzin. Nous demandons à la fois une enquête par le président de la chambre de l'instruction sur les conditions dans lesquelles cette enquête est menée par le juge d'instruction à Meaux et également au procureur général près de la cour d'appel de Paris que le dossier soit soumis à la cour de cassation pour être transféré à une autre juridiction", a-t-il insisté.

En mai 2010, Me Seban avait demandé à la justice d'expertiser trois scellés provenant du dossier du tueur en série Michel Fourniret, condamné en mai 2008 à perpétuité pour sept meurtres de jeunes filles entre 1987 et 2001. "Plus d'un an et demi après cette demande, nous ne sommes pas en mesure de dire si les scellés ont été examinés et si ça a donné quoi que ce soit", a-t-il poursuivi, martelant que c'est "scandaleux qu'on fasse attendre M. Mouzin et la famille sans que des orientations d'enquête ne soient menées". "La première manière d'écarter la piste éventuelle de Fourniret, c'est d'examiner les milliers de cheveux qui ont été retrouvés dans sa camionnette et qui peuvent nous donner peut être une vérité", a-t-il insisté.

De son côté, Eric Mouzin, le père d'Estelle, a estimé que "soit le juge décide de clôturer le dossier, soit on continue et si c'est le cas, on se donne les moyens de le faire", a-t-il souligné.

Voir le reportage ci-dessus de Carla Carrasqueira et de Pierre Pachoud.

 Une marche silencieuse est organisée samedi 7 janvier 2012 à Guermantes (77) en mémoire d'Estelle Mouzin à partir de 14 heures.

14h00 : ouverture de l’assemblée Générale (ouverte à tous) à l’espace Marcel Proust de Guermantes – Place de la Mairie.

15h30 : rassemblement sur la « place du Temps Perdu » et départ de la marche jusqu’à « l’arbre du souvenir »