Noyade : les parents veulent comprendre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valentine Ponsy

Deux ans après la mort de leur fille dans un accident d'hydrospeed, les parents veulent comprendre.

Annissa avait 11 ans. Elles est morte noyée en août 2009 alors qu'elle était en colonie de vacances dans les Hautes Alpes. 2 ans après, l'enquête s'oriente vers un non lieu. Les parents, eux, attendent toujours des réponses à leurs questions.

Voir ci-contre le reportage de Laurence Barbry et Pierre Pachoud.

La fillette est morte noyée en descendant la Durance où elle effectuait une sortie en hydrospeed. Elle est restée coincée sous une barre de fer de 12 mètres de long qui traversait la rivière. Anissa faisait partie d’une colonie de vacances organisée par la ville d’Etampes.

Après cet accident, une enquête a été ouverte pour homicide involontaire. Le gérant du club nautique qui organisait la sortie a été mis en examen dans un premier temps. L'enquête a pointé des défaillances dans l'encadrement. Aujourd'hui l'instruction touche à sa fin et pourrait aboutir à un non-lieu. Il n'y aura donc pas de procès. Il n'y a eu ni reconstitution, ni confrontation. Pourtant deux ans après, les parents d'Anissa ne connaissent toujours pas les circonstances exactes de la mort de leur fille. L'enquête n'aura donc pas apporté les réponses qu'ils attendaient. Aujourd'hui ils crient leur désespoir.

Me Frank Natali, avocat des parents de la fillette, a annoncé avoir saisi, le 23 juin, le procureur général de la Cour de cassation, en vue du dépaysement de ce dossier, afin que "l'instruction se passe normalement, dans le respect du principe du contradictoire". Me Natali estime que "l'apparence d'impartialité" n'est pas respectée, dénonçant les liens entre la juge d'instruction et les "différents intervenants".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité