• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Jean-Christophe Lagarde a rencontré Emmanuel Macron

© Thomas Samson (AFP)
© Thomas Samson (AFP)

Jean-Christophe Lagarde a rencontré Emmanuel Macron. Mais pour le président de l'UDI, il ne s'agit pas d'un renversement des alliances.

Par Daic Audouit

Jean-Christophe Lagarde a rencontré Emmanuel Macron après la démission de ce dernier à Bercy. 

Le président de l'UDI l'a révélé lors d'une rencontre avec des journalistes ce mercredi 7 septembre, sans préciser exactement qui était à l'origine de la rencontre. Selon, le maire de Drancy, dont le parti est traditionnellement allié avec LR, il ne faut pas y voir "un renversement des alliances". "On ne préjuge pas de ce à quoi aboutira la discussion avec Macron", ajoute-t-il, attendant de voir ce que pense l'ancien ministre sur les autres sujets qu' économiques. 

Mais il salue à nouveau la démarche d'Emmanuel Macron. "C'est une forme de modernisation de la gauche qui peut être utile au pays", commente Jean-Chirstophe Lagarde.

L'UDI refuse de participer à la primaire organisée par "Les Républicains" et négociera avec le vainqueur d'éventuelles investitures communes aux législatives. En attendant, il investit des candidats, une cinquantaine ce mercredi. "Si une coalition ne se fait pas, on assumera de présenter des candidats", prévient-il.

L'hypothèse Macron permettrait donc à l'UDI de peser dans ses négociations avec LR, lui offrant une alternative d'alliance. Argument que récuse le député de Seine-Saint-Denis. "Il ne s'agit pas d'une option (ou-ou) mais d'une addition", explique-t-il, considérant que pour gouverner de façon perenne, il ne suffit pas d'une "majorité à l'Assemblée mais il faut une majorité  dans le pays". 


Sur le même sujet

Le festival d'Auvers-sur-Oise dans les crèches et les entreprises

Les + Lus