JO 2024 : passe Navigo, forfait JO... Tout savoir sur les tarifs des transports en Île-de-France cet été

Les tarifs n'augmenteront pas pour les Franciliens pendant les JO 2024, répète IDF Mobilités. En revanche, les voyageurs occasionnels devront prendre leur précaution pour éviter de payer le prix le plus fort. On vous explique les différents tarifs.

À 219 jours des Jeux olympiques de Paris 2024, l’autorité régionale des transports Ile-de-France Mobilités (IDFM) se veut rassurante. Dans un communiqué, elle indique que les Franciliens abonnés ou occasionnels ne seront pas impactés par la hausse des tarifs pendant les Jeux de Paris 2024.

Du 20 juillet au 8 septembre, durant les Jeux olympiques et paralympiques, les tarifs ne changeront pas pour les quelque 3 à 5 millions d’abonnés au Navigo annuel, mensuel, les passes Imagin'R et senior ainsi que ceux qui utilisent la formule Liberté +, assure IDFM.

En revanche, une grille tarifaire "spéciale" s’appliquera aux voyageurs n’ayant pas d’abonnement Navigo ou Liberté +. Durant cette période, le prix du ticket de métro passera de 2,15 euros à 4 euros.

Un passe baptisé "Paris 2024" va également être créé. "Il permettra de se déplacer dans toute l’Ile-de-France", précise IDFM. Le forfait illimité à la journée coûtera 16 euros avec un tarif dégressif en fonction du nombre de journées, et le passe hebdomadaire sera à 70 euros. Il permettra aux voyageurs d’accéder à la totalité du réseau francilien, aéroports et Orlyval compris, a ajouté IDFM.

Faire le plein de carnets de dix billets avant le 20 juillet

À cette période, les voyageurs franciliens qui utilisent occasionnellement les transports en commun devront prendre leur précaution pour éviter de payer le prix le plus fort. Pour échapper au ticket de métro à 4 euros, il faudra charger des tickets sur une carte Navigo Easy avant le 20 juillet. Une fois cette date passée, seul le forfait Liberté+ permettra de voyager pour 1,73 € le trajet.

Les voyageurs occasionnels sont invités par IDFM à souscrire à cette formule de post-paiement gratuite : "C’est comme un péage d'autoroute, vous passez avec un badge et à la fin du mois on compte le nombre de fois où vous êtes passés et vous payez x fois 1,73 euro", explique un responsable de la communication d'IDFM. Avec Liberté +, chaque ticket est facturé au tarif du carnet 1,73 euro, et la correspondance avec le métro ou bus est offerte.

Les billets pour circuler de Paris vers la banlieue, sur les RER et les lignes du Transilien, coûtent 5 euros l’unité ou 40 euros le carnet de dix billets. Sauf, là encore, pendant la période JO : le billet à l’unité passera à 6 euros maximum, tandis que le carnet flambera à 48 euros. Pour éviter ce surcoût, il est judicieux de faire le plein de carnets de dix billets avant le 20 juillet.

Pour les voyageurs occasionnels, il sera possible de charger jusqu’à 30 tickets t + sur un passe Easy (vendu 2 euros), ou sur un smartphone. Un achat a effectué avant le 20 juillet, à la veille de la période JO, pour bénéficier du tarif à l'unité à 2,15 euros et 17,35 euros le carnet de 10.

Forfait gratuit pour les bénévoles pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques

Les bénévoles des jeux de Paris 2024, bénéficieront du forfait gratuit pendant toute la durée des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Cela concerne 45 000 usagers indique le communiqué de presse.

Ticket à 4 euros, passe "Paris 2024" hebdomadaire à 70 euros : l’idée est de faire supporter le surcoût des transports pendant les JO aux 15 millions de visiteurs qui viendront à cette occasion dans la capitale. Cette hausse des tarifs doit permettre de financer l'augmentation de la fréquence des bus, métros et RER pendant les JO.

Durant les deux mois de compétition, l'offre de transport sera 15 % supérieure à la normale, soit un surcoût de 200 millions d'euros. Une somme qu'Île-de-France Mobilités souhaite financer avec cette tarification temporaire.