Les LDB sous surveillance ?

Les policiers qui utilisent des LBD devraient être équipés de caméras / © VALERY HACHE / AFP
Les policiers qui utilisent des LBD devraient être équipés de caméras / © VALERY HACHE / AFP

Les policiers qui utilisent des LDB seront équipés de caméras. Le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner a annoncé que dès samedi prochain les policiers qui utilisent les lanceurs de balles de défense devront activer des "caméras-piétons" dans certaines conditions.

Par Fernando Malverde



Christophe Castaner ​​ a fait cette annonce alors qu'il était auditionné mardi 22 janvier par la commission des lois de l'assemblée nationale, dans le cadre de la proposition de loi "anti-casseurs". Selon le ministre de l'intérieur , depuis le début du mouvement des gilets jaunes, "Il y a eu quatre personnes qui ont eu des atteintes graves à la vision. Certains pouvant effectivement perdre un oeil" . Des chiffres contestables selon de nombreuses sources.
 
Utilisation Flashball
L'utilisation contestée des flashball - France3 Ile de France Paris - France 3 Ile de France Paris

17 personnes auraient perdu un oeil à cause des LBD

 

Le collectif  "Désarmons-les" et le journaliste indépendant David Dufresne, spécialiste des stratégies de maintien de l'ordre ont, pour leur part, déjà resensé 17 personnes ayant perdu un oeil depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Un recensement souvent documenté avec des témoignages, des images et des photographies postées sur les réseaux sociaux. Les conditions d'utilisation des lanceurs de balle de défense (LBD), souvent a tir tendu et en visant la tête ont fait l'objet de nombreuses critiques et suscité la colère des gilets jaunes. Jacques Toubon , le défenseur des droits, a recemment demandé leur "suspension" en raison de la "dangerosité" de ce type d'armes.


Devant le début de polémique, le patron de la police nationale, Éric Morvan, a lui même rappelé dans une note à ses troupes que "le tireur ne doit viser exclusivement que le torse ainsi que les membres supérieurs ou inférieurs". Dès  samedi 26 janvier, selon M. Castaner, les caméras-piétons devront être "systématiquement" activées "en conditions normales" mais pas "en cas d'agression" des forces de l'ordre. Il restera à déterminer ce qui sera considéré comme une utilisation," normale". 



 

Sur le même sujet

Les + Lus