Mise en Seine du 9 octobre 2015 : « Cyrano de Bergerac » au Théâtre Ranelagh

Publié le Mis à jour le
Écrit par JLS

Au programme de ce numéro de Mise en Seine : « Cyrano de Bergerac » au Ranelagh, « Theodora » interprétée par Philippe Jaroussky au Théâtre des Champs Elysées et toujours les idées de sorties à Paris et en Île-de-France avec l'agenda de Jean-Laurent Serra.

Cette semaine dans sa chronique « Mise en Seine » Jean-Laurent Serra croise le fer et la plume avec « Cyrano de Bergerac » au Théâtre Ranelagh. Une version familiale tout public de ce chef d’œuvre entre Alexandrin et combats à l’épée. Autre partition classique, à la fois grandiose et dramatique, à découvrir au Théâtre des Champs Elysées, « Theodora » interprétée par Philippe Jaroussky. L’homme à la voix de femme porte haut et fort cet ouvrage de Haendel composée à l’époque pour un Castra.





Entre plume et combat à l’épée « Cyrano de Bergerac » croise le fer et les vers en alexandrin au Ranelagh dans une adaptation tout public de ce chef d’œuvre universel. Un pied de nez à toutes celles et ceux qui pensent la littérature ennuyeuse ! En garde mousquetaires et vive l’aventure.

« Cyrano de Bergerac » jusqu’au 2 janvier 2016 au Théâtre Ranelagh. 5 rue des vignes. Paris 16ème.



C’est une version sonore, rythmée et fidèle du chef d’œuvre d’Edmond Rostand que le théâtre Ranelagh propose à son public familial. Une adaptation qui reprend les célèbres tirades et croise le fer avec fougue et poésie. Sans jamais délaissé l’alexandrin, qui en douze pieds, rythme et marque l’aventure de ce mousquetaire appartenant à la compagnie des cadets de Gascogne, la pièce raconte en chansons et en vers, l’histoire de Cyrano de Bergerac. Un homme intrépide mais laid qui paré de son grand nez est amoureux de sa cousine Roxane. Par amour et désespoir, il accepte de protéger Christian, son rival et l'aide même à séduire sa promise, Roxane. Une performance théâtrale qui séduira petits et grands. Cet été lors du festival off d’Avignon, le jeu des comédiens qui est à la fois juste et dynamique à longuement été applaudi, l’aventure continue !



En savoir plus 





Avec sa voix « perchée » Philippe Jaroussky est à l’affiche de Theodora, une œuvre magistrale et dramatique signée Haendel. Un opéra moderne au Théâtre des Champs Elysées qui à l’époque fut composé pour un castra. « Theodora » jusqu’au 20 octobre au Théâtre des Champs Elysées. 20 avenue Montaigne. Paris 8ème.



C’est certainement le contre ténor le plus doué de sa génération, Philippe Jaroussky et sa voix si particulière est l’une des têtes d’affiches de « Theodora », l’avant dernier ouvrage du compositeur Haendel avant sa mort. Pour la première fois présentée à Paris, cette pièce forte et dramatique raconte avec une intensité digne des plus grandes tragédies, le martyre d’une chaste chrétienne persécutée par les romains. Une histoire d’amour impossible avec un jeune centurion converti, joué par Philippe Jaroussky, qui ne pourra la sauver. Avec cette œuvre, Haendel aborde la tolérance et la liberté d’expression, des thèmes qui résonnent encore dans l’actualité et donnent à cette pièce, une valeur moderne et terriblement émouvante. Dans la fosse d’orchestre, William Christie et son orchestre « Les Arts Florissants » illuminent cette partition émouvante.



En savoir plus





L’agenda et trois idées de sorties maintenant avec tout d’abord une comédie « musiculte » signée « Airnadette » un ovni artistique à observer au Trianon à Paris, qui décollera ensuite pour une tournée régionale et nationale. Conçu par une bande d’artistes touche à tout devenue championne du monde de Air Guitare et autres instruments à vent, ce spectacle revisite l’histoire du cinéma avec un concept qui navigue entre concert de musique, mime et comédie musicale. Une bouffée d’air frais et des rires, le tout accompagné de quelques prouts, cette comédie « musiculte » provoque d’irrésistibles crampes d’estomacs.





Le nouveau théâtre de Montreuil se met à l’équilibre avec « La Toile » une pièce qui se situe entre cirque et concert et qui met en piste 4 acrobates et 18 musiciens déchainés. Cette performance sans paillette ni roulement de tambour ou presque met en évidence la prouesse et l’amour du risque de ces circassiens rompus à l’exercice de la force et de la puissance. Elle est le fruit d’une rencontre entre deux mondes et deux compagnies de talents, Inextremiste, spécialiste de l’acrobatie et le Surnatural Orchestra composé de musiciens ouverts à tous les styles notamment l’improvisation. Un spectacle à vivre en live comme un concert, attention toutefois à ne pas tomber par terre ! Jusqu’au 18 octobre.





Une étoile de la danse enfin avec le chorégraphe Angelin Preljocaj qui souffle ses trente ans de ballet au théâtre National de Chaillot avec une soirée anniversaire très festive à vivre dans le grand foyer samedi 10 octobre et une nouvelle création, plus pesante, à voir jusqu’au 23 octobre. Cet évènement est l’occasion de revoir sous forme de parcours itinérants, les performances qui ont jalonné la carrière du chorégraphe chouchou et préféré des Français ou de découvrir « Retour à Berratham  » sa nouvelle pièce. Une œuvre forte qui met en mouvement les mots de l’écrivain Laurent Mauvignier et qui parle de l’horreur de la guerre avec une intensité dramatique éloquente. En d’autres termes, attention aux dommages collatéraux et autres traumatismes psychologiques.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité