Nathalie Kosciusko-Morizet croit en la victoire des Bleus à l'Euro et en ses chances de participer à la primaire

© AFP
© AFP

Ce 9 juillet, Nathalie Kosciusko-Morizet était l'invitée de Samedi Politique. Elle pronostique une victoire des Bleus à l'Euro. Elle a un peu moins de certitude sur sa possibilité de particper à la primaire mais estime "qu'elle va y arriver".

Par Daic Audouit


La victoire des Bleus à l'Euro. Nathalie Kosciuscko-Morizet y croit. Invitée de Samedi Politique, la présidente du groupe LR au conseil de Paris a confié son optimiste. "J'irai au match et mon pronostic c'est que l'équipe va gagner, on doit gagner", commente NKM. "On a une équipe qui a été de meilleur en meilleur depuis le début de l'Euro. C'est comme s'ils n'avaient pas été complètement rôdé au début et puis il s'est construit quelque chose", ajoute-t-elle.

Mais, croit-elle en ses chances de pouvoir participer à la primaire LR pour la présidentielle ? Cette semaine elle a publié un petit clip de campagne, où elle monte des extraits de ses concurrents disant du bien d'elle. Certains propos avaient été tenus au moment de l'élection municipale de 2014. N'est-ce-pas un procédé malhonnête ? 

"Certainement pas, ce n'est pas malhonnête. C'est juste drôle. C'est fait pour être drôle", répond NKM. "C'est un montage et c'est dit clairement. Un montage pour essayer de mettre un peu d'humour dans un moment pesant et pour dire que ce serait mieux d'éviter que la primaire ça ressemble à un débat de costumes gris", ajoute-t-elle. "Je n'ai pas la vanité de représenter la moitié de l'humanité (les femmes ndlr), mais c'est vrai que cela serait bizarre que l'on fasse la primaire avec seulement l'autre moitié de l'humanité", conclut NKM.

Tous derrière NKM


De l'humour mais peut-être celui de du désespoir. Le signal envoyé est peut-être qu'elle ne croit plus en la possibilité de pouvoir participer à la primaire. "Ce n'est vraiment pas le cas. Je suis à un peu plus de la moitié du chemin. Je mets toute mon énergie là-dessus en ce moment. Je crois au contraire qu'on va y arriver", répond Nathalie Kosciusko-Morizet. "Je ne méconnais pas les difficultés. Je les vois, je les sens, c'est pour cela que je mets toute mon énergie. Je regrette qu'on ait rendu les choses aussi compliquées, aussi difficiles", explique-t-elle, évoquant les régles pour participer à cette primaire. 

NKM estime que la parti n'informe pas assez les militants. "Vous êtes adhérent des Républicains. Toutes les semaines, vous recevez 3 mails du trésorier qui vous demande de l'argent, plusieurs mails qui vous invitent à regarder Nicolas Sarkozy à la télé ou à la radio, 1 ou 2 mails qui vous invitent à voter sur des sujets d'actualité. Vous recevez zéro mail pour vous dire qu'il y a une primaire qui se prépare", regrette la candidate à la candidature.

Va-t-elle partir en campagne pendant l'été ? "Moi je fais campagne tout le mois de juillet dans des endroits variés, Béziers, Montpellier, Avignon, et je reprendrai en août sous une forme qui reste à définir", explique Nathalie Kosciusko-Morizet. "Car la quête des parrainages, c'est une forme particulière de campagne. IL faut trouver le bon moyen de parler de sujets importants tout en étant dans une ambiance estivale", poursuit-elle. Et encore plus si les Bleus remportent l'Euro. 


 

Sur le même sujet

Témoignages Limay

Les + Lus