#OnVousSoutient – Coronavirus, confinement… Posez-nous vos questions

France 3 Paris Île-de-France se mobilise et vous soutient. Covid-19, déconfinement... Posez-nous les questions auxquelles vous cherchez des réponses. Du lundi au jeudi, dans le 19/20, Julie Jacquard répond à vos interrogations. Envoyez vos questions à onvoussoutient@francetv.fr
© France 3 PIDF

Mon employeur souhaite me faire faire un déplacement professionnel d'une durée de 2 semaines à l'étranger, dans un pays de l'espace Schengen. Puis-je exercer mon droit de retrait ? - Joël, Paris


@Joël. Les déplacements sont possibles dans les pays de l’espace Schengen, s’ils sont pour une raison familiale ou professionnelle impérieuse.
Pour exercer son droit de retrait, il y a des conditions : "S’il est démontré que ce déplacement est impératif, et que les mesures de securité sont respectées, le droit de retrait ne peut être exercé, explique Maître Caroline André-Hesse, avocate à Paris, spécialisée en droit social.  Si à inverse, le deplacement n'est pas imperatif, peut être remplacé par une visioconférence, le salarié pourra demander de ne pas faire le déplacement, et qu’il soit remplacé par un autre moyen d’échange".

  

Je dois me rendre en Allemagne pour passer des examens à l'université avant le 15 juin. Puis-je passer la frontière ? - Thibault,  Essonne


@Thibault. Vous pouvez vous rendre en Allemagne, les contrôles à la frontière ont été allégés dès le 16 mai dernier. Seuls les déplacements touristiques, pour effectuer des achats, les visites amicales ou encore les séjours scolaires restent interdits.
Mais attention, vous devrez fournir une preuve de la nécessité de vous rendre en Allemagne. Une convocation à vos examens, par exemple.
Et même si la quasi-totalité des länder ne placent plus les voyageurs en quarantaine, il est recommandé de se renseigner auprès de chacun d’entre eux pour connaître les règles sanitaires en vigueur.

 

Est-ce-qu’il y a un nombre maximum de personnes pouvant monter dans un ascenseur ? - Perrine, Paris

@Perrine. Officiellement, il n’y a pas de nombre maximum de personnes pouvant monter en même temps dans un ascenseur, mais une surface minimum par personne. Elle est de 4 m2, selon le ministère du Travail qui s’est penché sur ces questions dans les espaces de travail. Et cela concerne aussi bien les bureaux que les ascenseurs.
Ça veut donc dire, que dans un ascenseur de 8 m2, vous pourrez monter à deux. Dans des cabines plus petites, il faudra être seul. Et s’il n’est pas possible de respecter ces distances, le port du masque sera alors obligatoire.
Il est important que les consignes soient clairement affichées.
On peut imaginer que ces règles valables dans les bureaux, peuvent aussi l’être dans les immeubles d’habitation.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques santé société