• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

15 centres pour héberger les migrants du Millénaire

Ce matin à l'aube, un milliers de sans papiers ont été évacués du camp du Millénaire près de la porte d'Aubervilliers. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Ce matin à l'aube, un milliers de sans papiers ont été évacués du camp du Millénaire près de la porte d'Aubervilliers. / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

C'est le plus grand campement de Paris qui a été évacué ce matin. Ses occupants ont été emmenés vers 15 centres d'hébergement en Ile-de-France où ils resteront une quinzaine de jours environ. 

Par Aude Blacher

Ce sont finalement 1016 migrants qui sont montés ce matin dans les bus affretés par la préfecture. La semaine dernière, un décompte faisait pourtant état de 1.600 à 2.000 migrants présents sur le campement du "Millénaire", près de la porte d'Aubervilliers.
Parmi les personnes évacuées, 64 personnes dites "vulnérables" : des femmes, des personnes âgées et 11 mineurs. Tous ont été emmenés vers 15 centres d'hébergement répartis dans toute l'Ile-de-France.

Dans le 15e arrondissement de Paris, c'est le gymnase Fragonard qui accueillera pendant deux semaines environ 150 personnes. Elles bénéficieront d'un lit de camp et de repas. La préfecture prévoit également un diagnostic médical et social, administratif, un accompagnement pour les demandes d'asile.


La mairie de Paris et l’Etat ont aussi trouvé un accord pour réquisitionner une aire située près de l’hippodrome de Longchamp, dans le bois de Boulogne. Ce terrain, libre depuis 5 mois, servait jusqu'ici à accueillir les gens du voyage. Il y a quelques jours, 17 tentes ont été montées, des blocs sanitaires ont aussi été installés. 


Dans le Val-de-Marne, ce sont trois gymnases à Nogent, Champigny et au parc interdépartemental de Choisy qui accueilleront temporairement les sans-papiers. Tout comme le Raincy, en Seine-saint-Denis.


9 autres centres, dont certains situés en Essonne et en Seine-et-Marne n'auront finalement pas eu à ouvrir leurs portes puisque les migrants étaient moins nombreux que prévus. 500 auraient quitté le camp avant l'évacuation. 


Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus