40 ans de la mort de Bob Marley : un match de football à Paris à l’origine de son cancer

Le 9 mai 1977, Bob Marley dispute à Paris un match de football avec des membres de son groupe les Wailers et des journalistes musicaux français. Durant ce match, il développe un mélanome au pied suite auquel le cancer qui l’emportera se développe. 

Bob Marley est décédé il y a 40 ans, le 11 mai 1981
Bob Marley est décédé il y a 40 ans, le 11 mai 1981 © HO / AFP

Au pied de l’hôtel Hilton, près des quais de Seine, a eu lieu un match de football qui nourrit depuis plus 40 ans les livres d’histoire du reggae. En mai 1977, Bob Marley, au sommet de sa gloire se rend avec les membres de son groupe, the Wailers, à Paris pour y donner un concert de son Exodus Tour. 

Avant le concert, il décide de disputer un match de football avec ses amis des Wailers et plusieurs journalistes de la presse musicale française, les Polymusclés. Lors de cette rencontre, un adversaire de la star du reggae lui marche sur le pied. Un coup de crampon sur le pied, Marley est blessé, mais continue de s’adonner à son sport favori.  "Il adorait jouer au foot, partout où il allait en tournée, il trouvait un moment pour jouer avec ses musiciens et des journalistes",  note Philippe Brossat, auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire de la musique aux éditions Le Mot et le Reste. Bob Marley aimait à dire "le football est un don en soi. Tout un monde, un univers pour soi-même. Et j'aime le foot parce qu'il faut avoir suffisamment d'adresse pour y jouer. Liberté ! Le football est liberté !".

Malgré la blessure, le match se soldera par une victoire du groupe de musiciens, 6 buts à 1.

"Il ne croyait pas à la médecine moderne"

Bob Marley décide dans un premier temps de ne pas se soucier de cette blessure au pied mais elle enfle et un mélanome se développe. Un médecin finit par lui conseiller de se faire amputer du gros orteil dont l’ongle est arraché. Il refuse. "Marley était quelqu’un d’assez mystique qui ne croyait pas à la médecine moderne", explique Phillipe Brossat. Ainsi, un mélange de superstitions rastafari et de conseils va pousser Marley à retarder les opérations proposées par les médecins de différentes cliniques. Son cancer se propage et il se voit dans l’obligation d’annuler certaines de ses tournées. 

C’est lors d’une série d’examens médicaux à New York en septembre 1980 que les médecins découvrent que son mélanome s’est propagé et donne désormais lieu à un cancer généralisé qui s’étend entre autre, aux poumons et au cerveau.  "Il a ensuite tenté de se soigner dans plusieurs cliniques notamment en Suisse et à Los Angeles, mais c’était trop tard",  raconte Phillipe Brossat. En effet, après avoir été transféré dans un hôpital de Miami , le rasta le plus populaire de l’histoire de la musique s’éteint le 11 mai 1981 à 36 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musique