8-Mai : des associations appellent à fleurir individuellement les monuments aux morts

Déposer un bouquet, un poème, un dessin devant les monuments et les plaques… Si les cérémonies officielles se tiennent sans public en ce 8 mai, le Comité Parisien de la Libération a appelé à commémorer la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie de façon originale.

Emmanuel Macron a appelé "les Français qui le souhaitent à s’associer aux commémorations en pavoisant leurs balcons aux couleurs nationales" (illustration).
Emmanuel Macron a appelé "les Français qui le souhaitent à s’associer aux commémorations en pavoisant leurs balcons aux couleurs nationales" (illustration). © LUDOVIC MARIN / AFP
Alors que le président de la République Emmanuel Macron a invité "les Français qui le souhaitent à s’associer aux commémorations en pavoisant leurs balcons aux couleurs nationales", des associations appellent à commémorer le 75e anniversaire de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie de façon originale. L’idée : célébrer ce 8-Mai en déposant par exemple des fleurs sur les monuments aux morts "Le Comité Parisien de la Libération a pris l’initiative d’appeler les concitoyens à venir fleurir individuellement les plaques de rues, les monuments aux morts, en ce jour du 8 mai 2020, alors qu’on est en confinement", raconte Philippe Beaudelot, membre de l’Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt, à France 3 Paris Île-de-France. Lui a décidé d’aller déposer un bouquet ce vendredi matin, place Charles-Michels dans le 15e arrondissement de la capitale.Philippe Beaudelot explique également qu’il est possible d’aller "déposer un poème ou un dessin". L’action est menée selon lui "en mémoire de la résistance, et en mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur".

Des commémorations sans public

Etant donné la situation exceptionnelle liée à la crise sanitaire, les commémorations officielles se sont, elles, tenues à minima. En petit comité, sans public et sans revue des troupes, Emmanuel Macron a ainsi ravivé la flamme au pied de la tombe du Soldat inconnu, sous l'Arc de triomphe. Cette cérémonie nationale en format restreint a débuté ce matin dès 11h.Etaient seulement présents quelques officiels, comme le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre et la secrétaire d'Etat aux Armées Florence Parly et la secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq, mais aussi la maire de Paris Anne Hidalgo. Nicolas Sarkozy et François Hollande étaient également invités. A la demande d’Emmanuel Macron, un drapeau tricolore a par ailleurs été affiché sur la tour Eiffel. L’étoffe restera en place une semaine.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société sécurité résistance culture seconde guerre mondiale histoire hommage
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter