Airparif s'insurge et dément les rumeurs qui attribueraient la pollution parisienne aux centrales à charbon allemandes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Meyze et AFP

Le président d'Airparif, Jean-Félix Bernard, explique fermement, mercredi 19 mars, que l'épisode de pollution aux particules qui a touché la région parisienne la semaine dernière était principalement dû au secteur des transports à l'échelle régionale et non aux centrales à charbon allemandes.

Le Président d'Airparif a fait, ce mercredi 19 mars, à une vigoureuse mise au point pour démentir une rumeur qui a surgi ces derniers jours concernant l'épisode de pollution aux particules fines qui a touché l'Ile-de-France et d'autres régions françaises.



« Des données d'études, extraites de leur contexte, ont été relayées dans certains articles par des personnes n'appartenant pas à Airparif et visant à incriminer principalement les centrales à charbon allemandes dans l'épisode de pollution que nous avons connu ces jours-ci », explique M. Bernard. « On ne peut pas dire que c'est la faute de l'Allemagne, ce n'est pas scientifique, aucun ingénieur de chez nous n'a dit ça » précise le président d'Airparif, l'organisme

chargé de surveiller la qualité de l'air en Ile-de-France.



 ET Jean-Félix Bernard ajoute « En Île-de-France, ce qui n'est pas forcément le cas dans toute la France, les épisodes de pollution surviennent lorsque le vent tombe et c'est bien notre propre pollution qui est déterminante, avec la majeure partie due aux transports et après au chauffage ».



Le dirigeant d'Airparif, qui s'est livré à une longue explication pour étayer sa mise au point, ne conteste pas que de la pollution émise hors Île-de-France parvienne parfois jusque dans la région parisienne. « L'import sur l'Île-de-France provient d'autres régions et pays européens, différents suivant la direction du vent. Mais quand on n'a pas de vent, comme jeudi et vendredi derniers, de l'import il n'y en a pas !» martèle-t-il.



Enfin, au sujet des centrales à charbon allemandes, qui étaient visées dans certains articles, M. Bernard ajoute qu'elles posent un problème en terme d'émissions de CO2 (oxyde de carbone) mais qu'a priori « elles sont équipées de filtres solides pour les polluants nuisant à la santé ».

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité