Alerte rouge pour les allergiques au pollen en Île-de-France

Le risque est très élevé (en rouge) pour les allergiques au pollen jusqu'au 20 avril. / © Réseau National de Surveillance Aérobiologique
Le risque est très élevé (en rouge) pour les allergiques au pollen jusqu'au 20 avril. / © Réseau National de Surveillance Aérobiologique

Attention au pollen ! Le risque d'allergie est très élevé en Île-de-France mais aussi dans une grande partie de la France, jusqu'au 20 avril. Les températures estivales prévues cette semaine vont s’accompagner d’une recrudescence de pollens.

Par MT avec Norbert Cohen

Pour Sonia, gérante d'un bar, c'est toujours le même rituel. Avec le retour des beaux jours, il faut qu'elle nettoie souvent les tables extérieures recouvertes de pollen. Elle est d'ailleurs elle-même allergique : "J'ai le nez qui pique, le fond de la gorge qui gratte, et les yeux."

En cette période de l'année, le risque d'allergie est maximum. C'est même une alerte rouge pour le pollen de bouleau. Une seule solution en cas de problème : consulter un allergologue. Mais peu de personnes font la démarche.


Peu de consultations


"Statistiquement, les gens attendent 7 ans avant de consulter un spécialiste pour la prise en charge de leur allergie en considérant que c'est une fatalité, que ce n'est pas si grave, que cela s'en va au bout de quelques mois. Et cela, jusqu'à ce que cela n'aille vraiment pas", explique Sophie Silcret-Grieu, une allergologue.

Première étape de la consultation, il faut déterminer quelles sont les substances qui provoquent les rhinites et autres désagréments.

"En cas d'allergie, il se passe deux choses. D'une part, le muscle de la bronche se contracte, d'autre part, elle est enflammée et s'épaissit. Cela donne une bronche rétrécie avec un air qui passe beaucoup moins et explique la gêne respiratoire, la toux, les sifflements", poursuit cette allergologue.


Pour désensibiliser les patients, on leur fait absorber chaque jour une petite quantité de l'allergène responsable. A long terme, l'objectif est d'empêcher l'organisme de sur-réagir.

Le détail des riques d'allergie en Île-de-France

Paris :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le charme et le frêne.

Seine-Saint-Denis :

Risque très élevé pour le bouleau.

Val-de-Marne :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le charme et le frêne.

Hauts-de-Seine :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le frêne.

Seine-et-Marne :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le charme et le frêne.

Essonne :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le frêne.

Yvelines :

Risque très élevé pour le bouleau.
Risque élevé pour le charme et le frêne.

Val d'Oise :

Risque très élevé pour le bouleau.

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus