• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Ancien spot de street art, la piscine Molitor à Paris rouvre ses portes aux artistes

Une cabine de la piscine Molitor à Paris repeinte par le street artiste Hopare. / © France 3
Une cabine de la piscine Molitor à Paris repeinte par le street artiste Hopare. / © France 3

70 artistes et graffeurs ont pris leurs quartiers à la très chic piscine Molitor. Ils présentent leurs oeuvres dans les anciennes cabines utilisées pour se changer.
Un clin d'oeil à l'époque où le bâtiment abandonné était leur terrain de jeu favori. 

Par Morgane Prevost

Monsieur Chat, JonOne, Blek le Rat ou encore Kashink, ces grands noms du street art investissent la très chic piscine Molitor dans le 16e arrondissement de Paris. L'établissement hôtelier 5 étoiles, qui a rouvert en 2014, a convié 70 street artistes et graffeurs à peindre les cabines de son bassin d'hiver

Le temple des graffeurs parisiens dans les années 90-2000

Inauguré en 1929, Molitor a été pendant 60 ans l'une des piscines les plus courue de Paris. A sa fermeture en 1989, le site devient un spot de graff. "Les graffeurs venaient à Molitor dans les années 90 et 2000 parce que c'était un lieu où le graffiti illégal se pratiquait à l'abri des regards et des autorités", raconte la directrice artistique Sylvia Randazzo.

Classé aux monuments historiques, l'établissement est réservé à une clientèle très privilégiée. Il faut débourser au minimum 180 euros pour accéder aux équipements et à la piscine. Mais pour découvrir les oeuvres, pas besoin d'être client de l'hôtel. La visite libre des cabines est gratuite, sur réservation et la visite guidée coûte 8 euros.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Barbara en libertés" extrait du documentaire

Les + Lus