Appel à témoignages : "Ma belle histoire" racontée à la Sécurité routière

Publié le

Une brève histoire d’amour, la rencontre de vos parents, des retrouvailles avec un ou une ami (e) d’enfance sur un chemin ou une autoroute, un co-voiturage qui bouleverse votre vie… La Sécurité routière s’intéresse à votre histoire et vous propose de la partager afin de réaliser un film documentaire.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

"C’est un beau roman, c’est une belle histoire, c’est une romance d’aujourd’hui. Il rentrait chez lui là-haut vers le brouillard. Elle descendait dans le midi. Ils se sont retrouvés au bord du chemin, sur l’autoroute des vacances…" On a dans la tête cette chanson écrite par Pierre Delanoë composée et interprétée par Michel Fugain et le Big Bazar en 1972. On pense également à l’aire d’autoroute du film Drôle d'endroit pour une rencontre, de François Dupeyron avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu. La route, ses imprévus, ses possibilités…

Si vous vous êtes rencontrés à vélo, en voiture, à trottinette, au bord d’une route départementale, dans un embouteillage, sur un rond-point, à un stop, une station essence et si cette rencontre a laissé son empreinte dans votre vie, alors racontez votre histoire à la Sécurité routière.

"Le transport amoureux"

L’organisme s’intéresse aux "belles histoires de vie", de votre vie amoureuse, amicale, familiale ou professionnelle et propose de recueillir votre témoignage en vue de réaliser un documentaire. Ce projet a germé dans la tête du réalisateur Waldeck Weisz qui l’a ensuite proposé à l’organisme gouvernemental.

"C’est l'idée du transport amoureux. Cela peut accueillir l'amitié, l'affection, la générosité, l'amour. Des sentiments, fruits d’une rencontre sur la route à la faveur d'un moment inattendu, d'une pause, d'un ralentissement", confie Waldeck Weisz.

"Le transport, ça peut être quelque chose où l'on ouvre les fenêtres, ou l’on se met dans la situation de pouvoir accueillir une histoire, l'autre, quelque chose qui peut arriver", poursuit-il, "à condition de prendre son temps sur la route." 

Le documentariste souhaiterait recueillir les témoignages, les récits de vie, en vue de réaliser des portraits de quelques minutes qui seront diffusés sur les réseaux sociaux dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à la sécurité routière. "Je ne sais pas ce que vont me raconter les gens. J'espère que ce seront de belles histoires. Ce sont elles qui feront le film. Il existe aussi des histoires dramatiques sur la route mais je prends le parti du contraire. Des gens vont peut-être me dire : 'heureusement que ce jour-là, je n'allais pas vite, que je me suis arrêté parce que sinon je ne pourrais pas raconter cette histoire'. En ce sens, ce film fera écho à la sécurité routière", explique-t-il.

Pour témoigner, une adresse mail est à votre disposition : mabellehistoire@route-plus-sure.fr

Une campagne de sensibilisation bienveillante

Depuis 2 ans, le ton des campagnes de prévention évolue explique l’organisme. "Nous souhaitons une tonalité bienveillante. Les nouveaux mots d’ordre sont : 'Tous Responsables' ou 'Vivre ensemble'. Cela implique plus de bienveillance et une campagne moins culpabilisatrice", affirme la Sécurité routière qui annonce néanmoins une hausse de la mortalité.

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 302 personnes sont décédées sur les routes de France métropolitaine en juin 2022, contre 289 en juin 2021 (13 tués de plus soit +4 %). Ce chiffre est en hausse de 3 % (+10 tués) par rapport au mois de juin 2019, année de référence. Sur cette même période, la mortalité des piétons et des automobilistes a augmenté.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité