Après 5 ans de travaux, le musée Pinault à la Bourse de commerce ouvre ce samedi

L'ancienne Bourse de commerce va héberger un centre d'art contemporain où le milliardaire François Pinault expose sa riche collection. Le musée va ouvrir dès ce samedi 22 mai.

L'ancienne Bourse du commerce héberge la collection du milliardaire François Pinault.
L'ancienne Bourse du commerce héberge la collection du milliardaire François Pinault. © MARTIN BUREAU / AFP

Nouvelle mue pour ce bâtiment exceptionnel situé au cœur de Paris, dans le Ier arrondissement. Il abrite désormais une partie de la collection de François Pinault qui a accumulé plus de 10 000 œuvres au cours de sa vie.

Le riche homme d'affaires d'origine bretonne qui possède notamment des enseignes de prêt-à-porter dans le luxe y présentera 32 artistes à partir de ce samedi 22 mai dans une exposition sobrement baptisée "Ouverture". À terme, peintures, sculptures, installations, photographies, vidéos, œuvres sonores seront exposées dans une dizaine d'espaces modulables sur 6 800 m² d'espaces d'expositions. À cela s'ajoutent de nombreux équipements : restaurant de Michel et Sébastien Bras, auditorium, librairie...

Le lieu devait ouvrir ses portes en janvier dernier mais son inauguration a été retardée en raison de la crise sanitaire.

Immense cylindre de béton brut

D'immenses travaux ont été nécessaires pour adapter le lieu. L'architecte japonais Tadao Ando, Prix Pritzker d'architecture 1995, a fait couler à l'intérieur un cylindre de béton brut d'un diamètre de 29 mètres.

"Il a eu assez vite cette intuition d'inscrire un nouveau cercle dans le rouage du plan circulaire de la Bourse de commerce. Après on a travaillé ensemble à comment matérialiser ce cylindre ce qui nous a amené à profiter de cette situation pour créer des percements à l'intérieur du mur et se dire que ce cylindre, qui est un ajout dans le bâtiment historique, allait aussi régler les problèmes techniques liés à sa mutation. On y a donc fait passer l'électricité, la lumière, la ventilation", explique Lucie Niney, architecte de l'agence NeM et co-autrice de l'architecte japonais.

Mariant intérieurement ancien et contemporain, la Bourse de Commerce donne ainsi un sentiment d'espace et d'harmonie, éclairée par une verrière du XIXe siècle et des baies donnant sur Paris, de Saint-Eustache au Forum des Halles.

Fresque de 140 mètres de long

La Bourse de commerce avait déjà avait remplacé en 1889 une halle aux blés. Une fresque circulaire de 140 mètres de long témoigne des échanges commerciaux et coloniaux d'alors avec les divers continents.

Décidée à la fin du XVIIIe siècle, cette halle était située en bord de Seine. "L'idée incroyable de De Mézières, c'est un édifice circulaire. Son bâtiment est annulaire avec une cour centrale. Très vite on s'aperçoit que gérer les stocks de blé avec une cour ouverte est peu fonctionnelle. Commence une aventure technologique française remarquable : comment couvrir cette grande cour circulaire ?", raconte Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques.

Une première coupole en bois est imaginée, mais l'ouvrage est détruit par un incendie. Intervient alors l'architecte Bellanger et sa coupole remarquable, qui existe encore aujourd'hui. "C'est la première coupole au monde en fonte de fer. Elle est fabriquée dans les fourneaux du Creusot. C'est un chef d'œuvre de la technologie du début du XIXe siècle", poursuit celui qui a dirigé la restauration de ce temple du commerce concédé par la Ville de Paris en vertu d'un bail de 50 ans renouvelable au milliardaire français.

A Paris, c'est le deuxième grand musée conçu à partir de fonds privés (après la Fondation Louis Vuitton de l'homme d'affaires Bernard Arnaud). Mais François Pinault peut se targuer de déjà être à la tête de deux importants musées à Venise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musée culture