• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Après l’exploit contre Barcelone, les progrès du PSG en trois points

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

En huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le Paris-Saint-Germain a créé l’exploit contre le FC Barcelone, en battant les Espagnols 4 buts à 0. Suite de la compétition, force du collectif, réputation… On fait le point sur les perspectives ouvertes par les Parisiens.

Par PDB

Le Parc des Princes était en feu, mercredi soir. Après l’exploit 4 – 0 du PSG face au Barça, et la joie des supporters, la victoire des Parisiens pourrait être déterminante pour l’avenir du club.

#1 La méthode Emery

  • L’exploit face à Barcelone renforce avant tout les choix d’un coach, Unai Emery. Questionnée, voire critiquée, sa méthode est confirmée par la victoire face aux Catalans. Certes, l’entraineur parisien n’avait gagné jusqu’ici qu’un seul match face au Barça en Ligua, avec Séville. Mais l’écrasant 4 – 0 révèle sa fine connaissance du football espagnol. Le PSG gagne donc un tacticien encore plus respecté, et le départ de Laurent Blanc à l’issue de la dernière saison semble lointain.
  • Tactique, la victoire est aussi physique : la préparation supervisée par Emery a permis la montée en puissance de ses hommes, au cours de la saison. 

#2 La naissance d’un collectif

  • Finie l’Ibra-dépendance. Avec ce huitième de finale aller, Paris gagne aussi un "bloc équipe", un véritable collectif. Le PSG ne joue plus pour Zlatan Ibrahimovic (parti à Manchester United) : au contraire, les individualités jouent pour le groupe.
  • Le respect des consignes données par Emery jouent beaucoup : tous impliqués, les Parisiens se sont portés très vite vers l’avant, toujours très rapides pour récupérer, transmettre et sortir le ballon de leur moitié de terrain.
  • Même Andrés Iniesta, le maître à jouer catalan, concède la supériorité du PSG : « Ils nous ont surpassés en jouant au football et en profitant de toutes leurs qualités. » Peut-être en fin de cycle, le FC Barcelone a été écrasé, et le fameux trio « MSN » (Messi-Suarez-Neymar) verrouillé.

#3 Des talents individuels révélés, ou confirmés

  • En défense comme en attaque, les individualités se sont mises au service du collectif. Face au but bien sûr : la recrue Julian Draxler enthousiasme, Angel Di Maria revient à son meilleur niveau, et Edinson Cavani excelle…
  • Mais c’est la défense qui impressionne. Habitués l’année dernière aux internationaux brésiliens Thiago Silva et David Luiz (parti à Chelsea), les supporters parisiens ont pu observer une charnière jeune mais concentrée face au Barça. Pour son premier match en Ligue des Champions, Presnel Kimpembe a impressionné aux côtés de Marquinhos.
  • Au goal, Kevin Trapp a lui aussi assuré avec un arrêt décisif face à André Gomes.
En bref, un match marquant et des perspectives encourageantes pour l’avenir, qui renforce le capital confiance du PSG. Motivés par l’enjeu face au légendaire Barça, un collectif est né au Parc. Avec cette équipe jeune, Paris marque un grand coup, qui pourrait bien améliorer sa réputation à l’étranger.

Pour le match retour, les Parisiens sont déjà concentrés, bien conscients que tenter de verrouiller le match ne jouerait pas en leur faveur. Le Barça doit en effet gagner 4 – 0 pour arracher une prolongation, ou 5 – 0 pour une qualification en 90 minutes. Si le PSG marque, les chances catalanes s’effondreraient pour de bon.

Le plus difficile reste à venir, surtout si l’on pense déjà aux quarts de finale (le PSG a été éliminé quatre années de suite, à ce stade de la Ligue des Champions). Mais les hommes d’Emery peuvent compter sur le retour de joueurs d’expérience comme Thiago Motta ou Javier Pastore.

Rendez-vous le 8 mars donc, dans une cathédrale du football européen : le Camp Nou. Sur la pelouse catalane, entourés de 90.000 supporters barcelonais, les Parisiens ont encore tout à confirmer.

Sur le même sujet

Portrait du sculpteur Denis Monfleur dans son atelier

Les + Lus