• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Attaque au couteau à Paris : le point sur ce que l'on sait

Dans le quartier du métro Quatre-Septembre, à Paris, lieu d'une attaque au couteau, le 12 mai 2018. / © Thomas SAMSON / AFP
Dans le quartier du métro Quatre-Septembre, à Paris, lieu d'une attaque au couteau, le 12 mai 2018. / © Thomas SAMSON / AFP

Un passant a été tué samedi soir et quatre autres personnes blessées, lors d'une attaque au couteau, dans les rues du 2e arrondissement de Paris, près de l'Opéra. L'attaque commise par un jeune homme, a été abattu, a été revendiquée par le groupe Etat islamique. Le point sur la situation.

Par France 3 Paris IDF/ET

Un passant a été tué samedi soir et quatre autres personnes blessées, lors d'une attaque au couteau, dans les rues du deuxième arrondissement de Paris, près de l'Opéra. L'attaque commise par un jeune homme de 21 ans, qui a été abattu, a été revendiquée par le groupe Etat islamique. Le point sur la situation.

Un agresseur, seul, muni d'un couteau

Un individu "armé d'un couteau" a attaqué cinq personnes dans la rue, samedi soir, a indiqué la préfecture de police. Les faits se sont déroulés vers 21 heures rue Monsigny, entre la place de l'Opéra et la place de la Bourse, dans le deuxième arrondissement de la capitale. Selon des témoignages, l'agresseur s'en serait pris à des passants au hasard, couteau à la main.

Une victime décédée, quatre blessés

Un jeune homme âgé de 29 ans, frappé par l'agresseur dans la rue, est décédé, samedi soir. Quatre autres personnes ont été blessées lors de l'attaque : deux passants grièvement touchés, ont été transportés à l'hôpital européen Georges-Pompidou ; deux autres personnes ont été plus légèrement blessées. Selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, les passants blessés lors de l'attaque sont "hors de danger".

L'attaque revendiquée par Daech

Alors que l'on ne connaissait pas encore les motivations de l'agresseur, l'attaque au couteau a été revendiquée dans la nuit par l'organisation Etat islamique, selon plusieurs spécialistes du groupe terroriste, dont un journaliste de France 24.
La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisi de l'enquête dans la soirée, a indiqué le procureur de la République François Molins. Une décision motivée par le raison du mode opératoire de l'agression, et par plusieurs témoignages indiquant que l'agresseur aurait crié "Allah Akbar" lors de l'attaque. Dans un premier temps, c'est la brigade anticriminalité qui avait été chargée du dossier.

Outre les parents de l'agresseur, un autre homme né aussi en 1997 a été placé en garde à vue à Strasbourg, ce dimanche 13 mai, a-t-on appris de source policière. Il serait un ami de Khamzat Azimov.

L'agresseur né en Tchétchénie en 1997

Dimanche matin, on en sait un peu plus sur l'auteur de l'attaque au couteau. Il s'agit d'un jeune homme né en 1997, en Tchétchénie, en Russie, selon des sources judiciaires rapportées par l'AFP et naturalisé en 2010. Les deux parents de l'agresseur ont été placés en garde à vue dimanche matin. Il était fiché S par les services de renseignement. Le jeune homme a passé son baccalauréat à Strasbourg et venait de s'installer en région parisienne avec sa famille.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus