Les banderoles arc-en-ciel de l'Assemblée nationale vandalisées

Après les passages piétons arc-en-ciel du quartier du Marais, ce sont les banderoles installées sur les portes de l'Assemblée nationale qui ont été vandalisées dans la nuit du vendredi au samedi, jour de la Marche des fiertés. L'auteur a été arrêté et serait un militant d'extrême-droite.

De nouvelles dégradations ont eu lieu contre des symboles gay friendly. Un homme s'en est pris aux banderoles arc-en-ciel déroulées devant les portes et sur une façade de l'Assemblée nationale dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 juin, a révélé François de Rugy dans un tweet.

L'homme a été arrêté et "se revendique militant d’extrême droite et anti LGBT", ajoutant que l'Assemblée nationale portera plainte.
 

Marche des fiertés


Cet acte de vandalisme a lieu alors que la Marche des fiertés a lieu ce samedi 30 juin à Paris. Depuis trois jours, d'autres dégradations ont eu lieu, comme des tags homophobes ou anti-mairie de Paris sur des passages piétons aux couleurs LGBT.
 
Anne Hidalgo, en retour, a annoncé qu'ils seraient permanents et les services de la mairie ont procédé aux nettoyages de ces inscriptions.

La Marche, elle, démarrera à partir de 14h, place de la Concorde.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité