Colère des agriculteurs : deux manifestations prévues ce vendredi à Paris

Un premier cortège est prévu dans le 15e arrondissement et se terminera porte de Versailles, devant les portes du Salon de l'agriculture. Le deuxième partira de Saint-Cloud pour rejoindre les Invalides.

Pour peser jusqu'au bout, les deux syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) ont prévu à Paris vendredi soir un cortège d'agriculteurs emmenés par quelques tracteurs et se terminant devant les portes du Salon. Plusieurs d'entre eux pourraient camper jusqu'à la venue du président Macron. Celui-ci serait ouvert à l'idée d'un débat avec des agriculteurs, peut-être une table-ronde, selon Arnaud Gaillot, président des JA.

Le Premier ministre, Gabriel Attal, a rappelé qu'il ne souhaitait pas que le Salon de l'agriculture devienne "l'otage" des responsables politiques et a proposé de nouveau à Marine Le Pen de débattre avec lui de ces questions, ce que la cheffe de file des députés RN a refusé mardi soir.

Une source policière a indiqué à l'AFP s'attend "à quelque chose de calme et tenu".

Un autre cortège dans Paris

Ce vendredi, à partir de 10h, à l'appel de la Coordination rurale, un cortège de tracteurs devrait défiler de la porte de Saint-Cloud à la place Vauban (devant les Invalides), où les agriculteurs, venus du Doubs, de Haute-Loire et de Côte-d'Or, resteront toute l'après-midi.

"Notre but est de rencontrer les Parisiens à la veille du Salon de l'agriculture, de leur expliquer notre mission : nourrir les Français", a précisé Thierry-James Facquer, organisateur du cortège.

Vers un débat avec Emmanuel Macron ?

"Si les annonces ne sont pas au rendez-vous, s'il n'y a pas le compte, on dira 'sur tel point il n'y a pas le compte'. Mais je n'imagine pas qu'avec le travail qu'on a fait, il y ait une surdité de cette nature", a prévenu Arnaud Rousseau, le patron de la FNSEA.

La visite d'Emmanuel Macron au salon ne pourra pas à ses yeux être une "déambulation classique". Un débat avec des agriculteurs est envisageable, "le Président de la République a plutôt donné son accord", a-t-il poursuivi.

Mardi, le chef de l'État a aussi reçu le président des Jeunes agriculteurs, allié de la FNSEA, et il s'était déjà entretenu la semaine dernière avec les autres représentants de la profession (Coordination rurale, Confédération paysanne et Modef).

Le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau et la ministre déléguée Agnès Pannier-Runachier multiplient quant à eux les réunions avec des représentants de diverses filières et des syndicats.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité