COP21 : les artistes s'emparent de la cause environnementale

La tour Eiffel est habillée d’une œuvre interactive de l’artiste Naziha Mestaoui / © Naziha Mestaoui
La tour Eiffel est habillée d’une œuvre interactive de l’artiste Naziha Mestaoui / © Naziha Mestaoui

En marge de la COP21, de nombreuses manifestations culturelles et artistiques sont organisées pour sensibiliser le grand public à la cause du changement climatique. La Tour Eiffel se met au vert, les déchets sortent du canal, la banquise fond sur la place du Panthéon ...

Par Emmanuèle Bailly

Les initiatives se multiplient à l'occasion de la conférence sur le climat qui se tient au Bourget jusqu'au 12 décembre. Découverte en images de quelques-unes des œuvres exposées dans la capitale.

Durant quelques jours, la Tour Eiffel va ainsi se transformer en "arbre virtuel"

Du 29 novembre au 3 décembre, la dame de fer sera habillée d’une œuvre interactive de l’artiste Naziha Mestaoui, « Heart One Tree ». ». Chacun pourra créer virtuellement via une application sur smartphone un arbre qui grandira sur le monument. Pour chaque arbre virtuel, un arbre réel sera planté dans le cadre d’un programme de reforestation mené par des associations
Pour la COP 21, la Tour Eiffel se transforme en arbre virtuel


Sur le canal d l'Ourcq, il faut se méfier de "l'eau qui dort" avec Michael Pinsky

 / © Michael Pinsky
/ © Michael Pinsky


L'artiste Michael Pinsky a investi le canal de l'Ourcq à La Villette avec une œuvre flottante de 40 pièces. Il a repêché dans les eaux du canal, "des épaves domestiques", afin de les exposer à la surface. Avec « L’eau qui dort », Michael Pinsky veut confronter le public à sa production de déchets. L’artiste est parti d’un constat: “les gens acceptent la pollution tant qu’ils ne la voient pas”. L’objectif est donc de confronter riverains et promeneurs à l’existence de cette immense décharge sous-marine.

 

La baleine bleue exposée sur le port du Gros-Caillou

Une impressionnante baleine bleue de 33 m de long est installée sur le port du Gros-Caillou, elle a été convoyée par l'association "Un cadeau pour la Terre". Cette reproduction de baleine, imaginée par le photographe picard Pierre Douay a été construite à l'échelle 1. Pierre Douay est également le président de l'association "Un cadeau pour la terre", précise France3 Picardie.

Photographiée le 28 novembre 2015, la baleine bleue prend forme sur les quais de Seine parisiens. / © AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG
Photographiée le 28 novembre 2015, la baleine bleue prend forme sur les quais de Seine parisiens. / © AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG


►La banquise fond sur la place du Panthéon

Des blocs de glace fondent sur le parvis du Panthéon pour sensibiliser le public au phénomène du recul des banquises. Ils pèseront 10 tonnes chacun le jour de leur installation sur le parvis du Panthéon, et diminueront chaque jour un peu plus jusqu'à disparaître. Ces douze blocs de glace monumentaux, ont été collectés alors qu’ils flottaient dans un fjord dans le Groenland. D’un volume total de près de 100 tonnes – ce qui équivaut au volume de glace qui fond chaque centième de seconde dans le monde –, ils seront disposés en cercle, de façon à suggérer le cadran d’une horloge.

Cette oeuvre est signée par l’islando-dannois, Olafur Eliasson. Du 3 au 12 décembre,  l'artiste proposera sur la Place du Panthéon le projet Ice Watch, « une montre de glace » qui va fondre progressivement jusqu’à l’aboutissement des négociations de la COP21.



 

Sur le même sujet

Les + Lus