• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Découverte des secrets des eaux de Paris : les réservoirs de Passy

© France 3 Paris IDF / Paname
© France 3 Paris IDF / Paname

Partons à la découverte des secrets des eaux de Paris et de l'Île-de-France. Des secrets qui parfois se cachent juste à côté de chez vous. C'est par ici.

Par France Montagne

La grande histoire de l'eau de Paris

A Paris il existe plus de 1 200 fontaines / © France 3 Paris IDF / Paname
A Paris il existe plus de 1 200 fontaines / © France 3 Paris IDF / Paname

Avec plus de 1200 fontaines et points d’eau potable d’époques et de styles différents, 38 piscines municipales, des sources, des puits artésiens et autres guinguettes au bord de la Seine, Paris dispose d’un patrimoine singulier, mais trop souvent méconnu. Dans " Eau de Paname "  Yvan Hallouin et Frédérick Gersal proposent d’explorer Paris, quartier par quartier, pour y dénicher de belles histoires d’eau. Un élément, géré, valorisé, maîtrisé tout au long de l’histoire de Paris. Un élément de plus en plus précieux, que nous devons chérir comme un être cher.


Ce qui est formidable à Paris, c'est que l'on peut passer à côté de certains bâtiments sans imaginer un seul instant ce qui se passe derrière les murs.
 
A l'angle des rues Copernic et Lauriston se dressent d'épais murs de béton aux allures de forteresse. / © France 3 Paris IDF / Paname
A l'angle des rues Copernic et Lauriston se dressent d'épais murs de béton aux allures de forteresse. / © France 3 Paris IDF / Paname

La preuve, nous vous emmenons quelque part dans le 16e arrondissement.
A l'angle des rues Copernic et Lauriston se dressent d'épais murs de béton aux allures de forteresse.
 
Les longs tunnels entièrement voûtés de plus de 6 m de haut à l'intérieur du réservoir de Passy / © France 3 Paris IDF / Paname
Les longs tunnels entièrement voûtés de plus de 6 m de haut à l'intérieur du réservoir de Passy / © France 3 Paris IDF / Paname

De l'autre côté des murs, de longs tunnels entièrement voûtés de plus de 6 m de haut nous dévoilent un dédale de ruelles très étroites et c'est à 55m au-dessus du niveau de la Seine que ce lieu nous livre enfin son secret.
 
"Ville juste" est un des trois réservoirs de Passy. Il est formé de deux bassins superposés et fermé par une dalle couverte d'herbe. / © France 3 Paris IDF / Paname
"Ville juste" est un des trois réservoirs de Passy. Il est formé de deux bassins superposés et fermé par une dalle couverte d'herbe. / © France 3 Paris IDF / Paname

Nous voici au réservoir de Passy, l'un des principaux lieux de stockage d'eau non potable de Paris.
Trois immenses bassins construits à partir de 1858.
 
Construits à partir de 1858, ces bassins servaient à l'époque à alimenter les fontaines. / © France 3 Paris IDF / Paname
Construits à partir de 1858, ces bassins servaient à l'époque à alimenter les fontaines. / © France 3 Paris IDF / Paname

Ils servaient à l'époque à alimenter les fontaines. Au total une retenue de 60 000m³ d'eau.
Neuf ans de travaux ont été nécessaires pour les relier à l'eau de la Seine, via l'usine d'Auteuil. 
 
Ses réservoirs servent désormais à alimenter les cascades du bois de Boulogne mais aussi à nettoyer les rues, les égouts et à arroser les parcs et jardins de tout l'Ouest parisien. / © France 3 Paris IDF / Paname
Ses réservoirs servent désormais à alimenter les cascades du bois de Boulogne mais aussi à nettoyer les rues, les égouts et à arroser les parcs et jardins de tout l'Ouest parisien. / © France 3 Paris IDF / Paname

A la fin du XIXe siècle, avec les avancées scientifiques de Pasteur, on jugea l'eau relevée de ses pompes impropre à la consommation.
Il fut décidé de séparer, à Paris, les réseaux d'eau potable et non potable tels que nous les connaissons aujourd'hui.
 
Le plus grand bassin, nommé " réservoir Copernic ", construit en 1898 permet de stocker 22 000 m³ d'eau. / © France 3 Paris IDF / Paname
Le plus grand bassin, nommé " réservoir Copernic ", construit en 1898 permet de stocker 22 000 m³ d'eau. / © France 3 Paris IDF / Paname

Le premier réservoir,  mis en service en 1866, baptisé "Ville juste" est d'environ 3000 m³.
Il est formé de deux bassins superposés et fermé par une dalle couverte d'herbe.
 
L'utilisation de cette eau non potable est un formidable atout environnemental et surtout c'est bon pour la planète ! / © France 3 Paris IDF / Paname
L'utilisation de cette eau non potable est un formidable atout environnemental et surtout c'est bon pour la planète ! / © France 3 Paris IDF / Paname

Le plus grand bassin, nommé " réservoir Copernic ", construit en 1898 permet de stocker 22 000 m³ d'eau.
Cet espace, qui représente une superficie de 13 000 m², situé en plein cœur du 16e arrondissement constitue aujourd'hui une sorte de lac artificiel avec un écosystème soigneusement entretenu et très apprécié pour la sauvegarde de la biodiversité.
 
Cet espace représente une superficie de 13 000 m², situé en plein cœur du 16ème arrondissement de Paris / © France 3 Paris IDF / Paname
Cet espace représente une superficie de 13 000 m², situé en plein cœur du 16ème arrondissement de Paris / © France 3 Paris IDF / Paname

Ses réservoirs servent désormais à alimenter les cascades du bois de Boulogne mais aussi à nettoyer les rues, les égouts et à arroser les parcs et jardins de tout l'Ouest parisien.
L'utilisation de cette eau non potable est un formidable atout environnemental et surtout c'est bon pour la planète !  
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Autour de Notre-Dame, les petits Parisiens font leur rentrée dans des écoles décontaminées au plomb

Les + Lus