Une enquête ouverte sur le premier "coffee shop" de Paris

Le parquet de Paris a ouvert le 11 juin dernier une enquête préliminaire sur la première boutique parisienne qui vend un dérivé du cannabis. Il s'agit de vérifier si elle respecte la législation.
© IP3Press/MaxPPP
Les investigations concernant le tout premier magasin de ce type à Paris ont été confiées à la Brigade des stupéfiants et du proxénétisme (BSP).

Les établissements de ce genre, qui commercialisent des produits à base de cannabidol (CBD), se multiplient en France. Ils profitent d'un flou dans la loi qui autorise le CBD, dès lors que la teneur en THC, composant du cannabis qui a un effet psychotrope, n'excède pas 0,2%.

L'enquête menée sur l'établissement parisien porte sur les chefs d'emploi, acquisition, transport, détention, offre et cession de stupéfiants.

La législation sur les stupéfiants devrait évoluer dans les prochains mois en France : le gouvernement souhaite ainsi que leur usage, en particulier celui du cannabis, soit sanctionné d'une "amende forfaitaire délictuelle" de 300 euros. C'est du moins la précision que Nicole Belloubet, la ministre de la justice avait apportée début avril.


Voir le reportage de Norbert Cohen dans ce premier coffee shop parisien


durée de la vidéo: 02 min 47
La boutique qui vend du cannabis light ©France 3 Paris

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue justice société