• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Européennes : ce que change le bon score de LREM à Paris pour les prochaines municipales

La liste LREM menée par Nathalie Loiseau arrive en tête à Paris à l’issue des élections européennes, avec un score de 32,92 % dans la capitale. / © EPA/MAXPPP
La liste LREM menée par Nathalie Loiseau arrive en tête à Paris à l’issue des élections européennes, avec un score de 32,92 % dans la capitale. / © EPA/MAXPPP

Alors que LREM arrive en tête à Paris avec une large avance, et qu’EELV réalise une percée, comment les résultats des élections européennes rebattent-elles (ou pas) les cartes pour les élections municipales de 2020 ?

Par PDB

Les européennes ont beau se jouer sur des listes nationales, les résultats des élections sont bien entendu scrutés par les différents camps politiques à Paris. De quoi aussi donner une idée (certes imparfaite, les citoyens ne votant pas avec la même logique au niveau municipal) des rapports de force aujourd’hui dans la capitale.

La tendance suit celle de la présidentielle et des législatives : LREM, avec un score de 32,92 % des voix à Paris, arrive largement en tête dans une grande majorité d’arrondissements. La liste menée par Nathalie Loiseau obtient d’ailleurs une large avance sur le Rassemblement national, qui rassemble seulement 7,22 % dans la capitale contre 23,31 % au niveau national - ce qui n’est pas une surprise, l’électorat parisien rejetant traditionnellement l’extrême droite.
« Dans un contexte de forte participation dont nous nous félicitons, nous constatons l’effondrement de deux systèmes : la gauche de Mme Hidalgo atomisée à l’Est et les baronnies de droite à l’Ouest, réagit Pierre Auriacombe, président du groupe Parisiens Progressifs, Constructifs et Indépendants (PPCI - pro-Emmanuel Macron). Cela rebat les cartes pour les futures municipales. Le besoin de renouvellement est fort. La majorité présidentielle devra désigner un candidat rassemblant toutes les forces et ainsi réaliser l’alternance dont Paris a besoin. »

« Paris a toujours été une ville tournée vers l’Europe, c’est dans son ADN, avance par ailleurs Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement et candidat à la candidature LREM. A l’évidence, les Parisiens ont répondu présent. Ils se sont déplacés de manière massive, on peut s’en réjouir… C’est une bonne nouvelle pour la suite. »

"Le temps des écologistes est venu"

Deuxième tendance : EELV fait une forte percée, avec 19,89 % des suffrages à Paris et même une certaine avance sur LREM à l'Est de la capitale.

« C’est très impressionnant mais, du coup, la responsabilité devient énorme, analyse Julien Bayou, porte-parole D’EELV et candidat aux futures municipales. Le simple espoir que le grand frère socialiste daigne prendre en compte nos idées, c’est terminé. Le temps des écologistes est venu. Paris peut devenir écolo. Je veux un maire écolo. »

Avant de poursuivre : « A minima, il faut beaucoup plus d’écologistes au Conseil de Paris. C’est l’espoir de former un groupe conséquent pour peser davantage. Pour concrétiser, il faut faire de la place sur nos listes, et notamment pour les jeunes qui se mobilisent en faveur du climat. »

"Il faut revenir sur cette ligne Wauquiez"

La liste LR de François-Xavier Bellamy, elle, obtient 10,19 % des suffrages à Paris. « On ne va pas se mentir, si l’on garde une lecture nationale, les résultats sont très sévères pour les partis traditionnels comme LR et le PS, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt », admet Florence Berthout, présidente du groupe LRI (Les Républicains et indépendants) au Conseil de Paris.

« Mais le national n’est pas transposable au local, note l’élu. A Paris, LR reste indépendant aujourd’hui avec de nombreux maires implantés. LREM n’a actuellement pas d’implantation. Après, je vais être cash, la ligne du président du mouvement n’est pas la bonne. Il faut revenir sur cette ligne Wauquiez. Il faut notamment qu’on aille plus loin sur les sujets écologiques. Et pour 2020, il nous faut un candidat d’ouverture, prêt à travailler avec d’autres formations politiques. »

"LREM a fait ses meilleurs scores dans les arrondissements de droite"

La liste Parti Socialiste – Place Publique menée par Raphaël Glucksmann, quatrième à Paris, rassemble 8,16 %. « Il ne faut pas confondre les élections européennes avec les municipales, ça serait une grossière erreur », insiste également Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’urbanisme à la mairie de Paris (apparenté au groupe PS).

« Pour ce qui est de la percée écolo, on a déjà eu le même phénomène en 2009 et 2014, c’est purement lié aux européennes, ajoute l’élu. Quand on additionne l’ensemble des forces qui soutiennent la majorité d’Anne Hidalgo, il y a toujours un fort soutien. Et LREM a fait ses meilleurs scores dans les arrondissements de droite, ils ont siphonné la liste LR. »
A noter enfin qu’à Paris, le taux d’abstention est de 42,12 %. A titre de comparaison, l’abstention est à 49,30 % au niveau national.

Sur le même sujet

Menaces et insultes contre des députés LREM cet hiver

Les + Lus