• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : le couple soupçonné de vol au Fouquet's ressort libre du tribunal

Le célèbre restaurant Le Fouquet’s, barricadé samedi pour l’« acte 19 » des gilets jaunes, après avoir été dégradé et partiellement incendié la semaine précédente. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Le célèbre restaurant Le Fouquet’s, barricadé samedi pour l’« acte 19 » des gilets jaunes, après avoir été dégradé et partiellement incendié la semaine précédente. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Le procès en comparution immédiate d’un couple d’Indre-et-Loire, soupçonné d'avoir volé des objets dans le restaurant parisien lors de l’« acte 18 » des gilets jaunes la semaine dernière, s’est vite terminé samedi. La procédure a été annulée.
 

Par AFP / France 3 Paris IDF

Si la procédure a été annulée sur la forme, l’affaire n’a même pas encore été abordée sur le fond. Samedi après leur audience, Ambre – 30 ans – et Franck – 46 ans – sont ressortis tous les deux libres du tribunal.

Le couple, soupçonné d’avoir participé au vol du Fouquet’s la semaine dernière à Paris, avait été interpellé jeudi matin en Indre-et-Loire, avant d’être placé en garde à vue.

A l’origine de l’arrestation : la femme s'était vantée sur Facebook d'avoir récupéré un tabouret et des couverts du restaurant des Champs-Elysées, dégradé et partiellement incendié en marge de l’« acte 18 » des gilets jaunes le 16 mars dernier. Elle avait ainsi mis elle-même sur sa piste les enquêteurs, qui ont notamment mis en place une géolocalisation en temps réel de son téléphone.

Les conditions de la garde à vue de la femme et l’état de santé du compagnon à l'origine de l'annulation

Devant la justice, l’avocat du couple, Me Arié Halimi, a plaidé des exceptions de nullité, et donc obtenu gain de cause.

L’avocat n’aurait en fait pas « pu faire valoir toutes ses observations » pendant la garde à vue de la femme, d’après le juge. Et pour ce qui est de son compagnon, atteint de narcolepsie, c’est son état de santé qui est en cause. N’ayant pas pu prendre son traitement depuis samedi matin, il n’aurait ainsi pas pu comprendre les enjeux de la procédure qui le visait.

A noter que le parquet a toujours la possibilité de poursuivre une nouvelle fois le couple.
 

Sur le même sujet

Trottinettes électriques : plus de réglementation demandée par les victimes d’accidents

Les + Lus