• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets Jaunes : interdite aux manifestants, l’avenue des Champs-Elysées entourée par la police

Des véhicules de la gendarmerie garés le long de l’avenue des Champs-Elysées, ce samedi matin à Paris pour la 19e journée de mobilisation des gilets jaunes. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Des véhicules de la gendarmerie garés le long de l’avenue des Champs-Elysées, ce samedi matin à Paris pour la 19e journée de mobilisation des gilets jaunes. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

C’est un changement important, après quatre mois de mobilisation : l’avenue des Champs-Elysées, interdite aux manifestants ce samedi, a été quadrillée par un impressionnant dispositif sécuritaire. De quoi décourager les gilets jaunes, pour l'"acte 19" du mouvement ? Pas vraiment.
 

Par AFP / France 3 Paris IDF

Tout un symbole : ce samedi, il y avait davantage de bleu que de jaune visible à proximité de l’Arc de Triomphe. Dès la matinée, une série de fourgons de police et de gendarmerie – sans compter les véhicules blindés et les canons à eau –  se sont installés le long des Champs-Elysées.

Vendredi, la Préfecture de police avait fixé plusieurs périmètres interdits aux manifestants, autour de l’avenue, de l’Assemblée nationale, de l’Elysée et de la place de l’Etoile. Le gouvernement avait également annoncé l'appel au renfort de la force militaire antiterroriste Sentinelle, durcissant ainsi sa position.

Plusieurs dizaines de gilets jaunes verbalisés sur les zones interdites à la manifestation

Fouilles, palpations, confiscation de gilets jaunes, relevé des identités… Une cinquantaine de personnes ont été verbalisées pour avoir tenté de défiler dans l'un des périmètres interdits, et 83 autres ont été interpellées dans la capitale.

Eric Drouet, figure du mouvement, a notamment été verbalisé pour « manifestation non déclarée », mais a refusé de payer le PV de contravention.
Découragés, les gilets jaunes ? Nombre d’entre eux venus aujourd’hui à Paris se sont en tout cas rassemblés ailleurs dans la capitale, dans le calme. Au cours de la journée, les manifestants sont passés – selon les regroupements – à proximité du Trocadéro, de Denfert-Rochereau ou encore de la basilique du Sacré-Cœur.

Un dispositif durci après l’« acte 18 »

La semaine dernière, à l’occasion de l’« acte 18 » du mouvement à Paris, les manifestations avaient été marquées par des images de fortes tensions entre policiers et protestataires, et la dégradation matérielle de plusieurs commerces, notamment des kiosques sur les Champs-Elysées.

Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur, 5 000 personnes se seraient – d’après ces estimations – rassemblées dans la capitale.

 

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus