Gilets jaunes : quel impact sur les hôteliers et les professionnels du tourisme ?

Les gilets jaunes réunis à Paris le 20 avril dernier (illustration). / © ZAKARIA ABDELKAFI / AFP
Les gilets jaunes réunis à Paris le 20 avril dernier (illustration). / © ZAKARIA ABDELKAFI / AFP

Si l’année 2018 a été historique pour le tourisme en Île-de-France et particulièrement à Paris, les manifestations des gilets jaunes compliquent parfois le travail de certains professionnels. D’autres tirent ceci dit leur épingle du jeu.

Par CC/France 3 Paris IDF

Samedi, les gilets jaunes défilaient de nouveau à Paris malgré la pluie et une baisse apparente de la mobilisation, si l’on en croit en tout cas les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur avec un décompte de 1 200 manifestants. Le mouvement, qui tient depuis déjà près de six mois, a par ailleurs des conséquences économiques sur le secteur du tourisme.
« Les premiers mois, on a eu un impact de 30 % voire 40 % de baisse de fréquentation, sur les weekends et spécifiquement les samedis, détaille l’hôtelier Alejandro Duràn-Ezquierdo. On a dû décaler des réservations trois mois après, qui ont été de nouveau annulées, vu que le mouvement a continué. »
Gilets jaunes : quel impact sur les professionnels du tourisme ?
Intervenants : Alejandro Duràn-Ezquierdo, Hôtelier // Badis Rarrbo, Adjoint d’exploitation "vedettes de Paris" // Olivia Polski, Adjointe (PS) à la maire de Paris, en charge du commerce. Un reportage de Céline Cabral et Pierre Pachoud.

« On a eu deux années consécutives, avant ce mouvement, qui étaient vraiment merveilleuses »

D’autres arrivent ceci dit à tirer leur épingle du jeu, par exemple du côté des compagnies de croisières. Badis Rarrbo, adjoint d’exploitation pour les Vedettes de Paris explique qu’aucun départ n’a été annulé le samedi en raison du mouvement des gilets jaunes, au premier trimestre cette année :

« On a eu de la chance avec la météo qui a été super favorable pour nous. Ensuite, malgré la présence des gilets jaunes, on a assuré le départ de nos bateaux. Et après, c’est toute la campagne de communication de la société, pour inviter les gens à venir faire des tours, qui a fonctionné. »

Une campagne de communication à 100 000 euros pour la mairie

Si la série de manifestations a eu un impact parfois négatif à l’étranger, notamment du côté des visiteurs chinois, la mairie de Paris compte bien reconquérir les touristes internationaux perdus, début 2019.

« On a eu deux années consécutives, avant ce mouvement, qui étaient vraiment merveilleuses du point de vue touristique… On avait vraiment un gros boom de la fréquentation, rappelle Olivia Polski, adjointe (PS) à la mairie de Paris, en charge du commerce. Donc il faut qu’on reprenne notre bâton de pèlerin. »

La maire Anne Hidalgo a annoncé un budget de 100 000 euros, dans le but de lancer une grande campagne de communication. Les chiffres du printemps seront déterminants pour dresser un premier bilan.

Sur le même sujet

Les + Lus