5ème vague de Covid-19 : "Les chiffres sont indiscutables, encore plus en ce qui concerne l'Île-de-France"

L'Île-de-France est entrée dans la cinquième vague de Covid-19, voici un point sur l'épidémie dans notre région avec le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris. (APHP)

La cinquième vague de Covid-19 est arrivée en France. L’Île-de-France n’est pas épargnée. Bien au contraire. C’est le moment de faire un point sur l’épidémie dans notre région.

Taux d’incidence et hospitalisations

Selon les chiffres de Santé publique France datés du 17 novembre 2021, le taux d’incidence est de plus de 50 cas pour 100 000 habitants, qui constitue le seuil d’alerte établi par le gouvernement, dans tous les départements franciliens.

Trois d’entre eux dépassent 100. Dans l’ordre décroissant Paris (134,5), le Val-d’Oise (102,7) et les Hauts-de-Seine (101,9). A titre de comparaison, la moyenne régionale est de 102.

"Les chiffres [d’une remontée de l’épidémie] sont indiscutables, encore plus en ce qui concerne l'Île-de-France. Cela est surtout vrai du point de vue du taux d’incidence", précise le Pr Gilles pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon (APHP) dans le XXème arrondissement de Paris, ajoutant toutefois que "l’augmentation de l’incidence est beaucoup plus importante que celle des hospitalisations, des entrées en réanimation ou même des décès".

On compte actuellement 1740 personnes hospitalisées dans les établissements de santé franciliens. Par ailleurs, un peu plus de 25% des lits de réanimation d’Île-de-France sont occupés par des patients covid. Soit 295 patients sur 1000 lits que compte la région (en temps normal).

"On maintient, heureusement, un écart très important entre l’augmentation du taux d’incidence et l’augmentation, d’une semaine sur deux, des entrées en réanimation et en service hospitalier (…) cet écart est justement dû au pass sanitaire et à la vaccination qui offre la protection contre les formes graves ", poursuit le Pr Pialoux, insistant sur le fait que "si cet écart s’amenuise, la situation deviendra problématique"

Vaccination

Concernant la vaccination, au 16 novembre 2021, 9 075 717 franciliens sont totalement vaccinés contre la Covid-19, soit 74 % de la population de la région. Ce nombre a sans doute augmenté depuis.

Par ailleurs, plusieurs milliers de rendez-vous sont prévus cette semaine pour recevoir une seconde dose. D’autant que la campagne pour la dose de rappel, la 3ème dose, a débuté à la fin de l’été. Elle a vocation à s'accélérer suite à la prise de parole d'Emmanuel Macron le mardi 9 novembre dernier. 

"Un hôpital en très grande fragilité"

Le Pr Pialoux met enfin en avant le risque pour les établissements de santé de subir de plein fouet cette nouvelle vague de Covid-19 en même temps que les pathologies portées par l'hiver, dont certaines font déjà des ravages dans notre région comme la bronchiolite et la gastro. "On est dans une situation où l'on va devoir gérer une éventuelle remontée du Covid et la circulation déjà très importante des autres virus hivernaux classiques, le tout dans un hôpital, surtout en Île-de-France, en très grande fragilité", explique-t-il, martelant que l'année 2021 est bien celle "où il faut se faire vacciner contre la grippe".

Concernant les solutions et l'attitude à adopter dans cette situation, le professionnel de santé insiste : "il n'y a actuellement rien qui peut stopper cette nouvelle vague si ce n'est le maintien du pass sanitaire et d'aller chercher les millions de non-vaccinés". De même "les gestes barrières et les dépistages sont aussi les clés pour éviter que le virus ne se transmette", conclut-il. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé covid-19