Crue de la Seine : les élus franciliens prennent leurs précautions

Digue, pompes d'évacuation, aménagement d'un centre d'hébergement... les communes de la région tentent d'anticiper d'éventuelles inondations face à la montée du niveau de la Seine.

La Seine a pris d'assaut des quais de la capitale. @Marion Huguet.
La Seine a pris d'assaut des quais de la capitale. @Marion Huguet.

Face à la montée des eaux de la Seine, la quasi-totalité de la région Île-de-France est en "vigilance jaune crue". Même si Vigicrues – l’organe de l’État chargé de la prévision des crues – indique que la crue du fleuve demeure habituelle en cette saison, les élus franciliens n’attendent pas que des débordements se produisent dans leur commune.

Ils ont décidé de prendre leurs dispositions.

 

À Paris 

Ce mardi, en début d'après-midi, la Seine atteignait un niveau de 4m24 au niveau de la gare d’Austerlitz (soit plus de 10 cm par rapport à lundi). Celui-ci pourrait atteindre 4m35 au maximum selon les prévisions de la direction régionale et interrégionale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) Île-de-France.

Face à cette montée des eaux, plusieurs portions des quais ont été inondées. La mairie de Paris indique sur son site internet que plusieurs axes et lieux ont été fermés dans le centre de la capitale. Il s’agit de la partie de la voie Georges Pompidou, entre Bir Hakem et pont de Garigliano, l’Île aux Cygnes et la rive droite tronçon Tuileries – Henri IV.

Le Zouave du pont de l’Alma, qui pouvait jusqu’à présent se vanter d’avoir les pieds au sec, se retrouve trempé.

Le Zouave du Pont de l'Alma, à Paris. @Marion Huguet.
Le Zouave du Pont de l'Alma, à Paris. @Marion Huguet.

Si le niveau de la Seine continuait d’augmenter, le trafic routier et les transports en commun – en particulier le RER C qui longe le fleuve sur une dizaine de stations – pourraient être fortement perturbés.

 

Dans les Yvelines

Le département des Yvelines est passé en vigilance orange lundi en raison de la montée des eaux. À Poissy, l’alerte crue a été déclenchée aujourd'hui. Le Plan Communal de Sauvegarde s’est réuni pour anticiper et préparer de potentielles inondations. Cela passe, selon un tweet de la Ville, par de la "prévention auprès des riverains", l’établissement d’une "logistique" et la "mise en service des pompes d’évacuation".

La commune de Montesson a aussi pris les devants. La ville, et en particulier le quartier de La Borde, est une habituée des inondations en cas de montée des eaux. La municipalité a décrété la construction d’une digue qui protègerait les maisons situées en bordure du fleuve. Bâtie mi-novembre le long du quai Georges-Sand, elle a été faite dans le prolongement de celle qui existait dans la ville voisine de Sartrouville. Les habitants restent toutefois prudents.

À Conflans Sainte-Honorine, des blocs de parpaing et des planches de bois ont été disposés le long des bordures de Seine afin d’éviter le stationnement des véhicules.

 

Dans le Val-de-Marne

La commune de Villeneuve Saint-Georges, doit faire face à une forte montée des eaux. De premières conséquences sont à signaler : le parking de la gare RER de la ville est fermé, et différents points du Chemin des pêcheurs, dans le quartier du Blandin, sont hors d'accès.

Face à cette situation, la commune a mise en place une logistique visant à accueillir d’éventuels sinistrés dans un gymnase reconverti en centre d’hébergement. Celui-ci sera géré par la Croix-Rouge du Val-de-Marne, a indiqué la municipalité lundi soir. Il pourra accueillir 35 personnes dans le respect des consignes sanitaires.

La prudence et la surveillance restent de mise malgré les mesures prises. La Seine gagne quelques centimètres tous les jours. Des pluies sont par ailleurs attendues le reste de la semaine, ce qui ne devrait pas arranger les choses.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crue de la seine environnement société