Les ratés du premier jour de l’école à la maison

Ecran blanc, page d’erreur, serveurs indisponibles. En ce premier jour de l'école à la maison, des sites d'enseignement à distance sont inaccessibles. Raisons invoquées par le minsitre de l'Education nationale, "une attaque informatique" et un trop grand nombre de connections. 

Pas de conncetion possible ce matin au site d'enseignement à distance.
Pas de conncetion possible ce matin au site d'enseignement à distance. © F3PIDF

9 heures levé, petit déjeuner puis "école à la maison". L’accord négocié de haute lutte avec sa progéniture n'aura pas fait long feu. En ce premier jour d'enseignement à distance, impossible pour beaucoup de jeunes franciliens de se connecter sur le site du Cned "Ma classe à la maison" ni sur les ENT, les espaces numériques de travail, qui permettent de suivre les cours à distance.

Sur les réseaux sociaux, les réactions de parents ou de professeurs ne se sont pas faites attendre et se sont multipliées signalant les bugs informatiques.

 

Les réactions politiques n’ont pas tardé non plus. Julien Bayou, le patron d 'Europe-Ecologie-Les Verts a mis en cause la région Île-de-France qui supervise les outils numériques mis à dispositions pour les lycéens.

Le député Insoumis de Seine-Saint-Denis, Bastien Lachaud, a fustigé les propos du ministre de l'Education nationale.

Organisations syndicales et fédérations de parents d'élèves de la région ont également exprimé leur indignation.

Des attaques informatiques apparemment venues de l'étranger

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationael

En marge d'un déplacement, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a mis en cause "des attaques informatiques apparemment venues de l'étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner", citant notamment le cas du site du Cned "Ma classe à la maison". 

"Ces faits sont la conséquence de plusieurs attaques de type DDoS simultanées sur les serveurs", peut-on lire dans un communiqué du ministère de l'Education nationale.  

Evoquant les difficultés de connexion sur les espaces numériques de travail qui dépendent des collectivités locales, le ministre a reconnu des problèmes pour "la région Ile-de-France" et "une ou deux" autres régions. Ces ENT "dépendent d'un opérateur [OVHCloud] qui a eu un incendie à Strasbourg il y a quelque temps qui n'a pas pu faire face à l'afflux de connexions ce matin", a-t-il justifié.

Selon le ministère, un retour à la normale est prévu dans la journée. "Cette simultanéité exceptionnelle des sollicitations cumulée aux actes de malveillance actuels peut expliquer certaines difficultés d’accès. Les services travaillent à leur règlement le plus rapide possible."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : école à la maison société éducation