Le marché du scooter électrique en libre-service aiguise la concurrence

© IP3Press/MaxPPP
© IP3Press/MaxPPP

Il y avait les scooters blancs et bleus de Cityscoot, apparus il y a un an, en 2016. Il y avait aussi les scooters rouges, verts ou jaunes un peu "vintage" de Mober, beaucoup moins nombreux. Il y aura maintenant ceux , noirs et verts de Coup (Il paraît qu'il faut dire "coupe").

Par Christian Meyze

Ca n'est pas totalement étonnant : chacun sait bien qu'à Paris, pour se déplacer, le plus simple, c'est le scooter. Et depuis près de 20 ans, le nombre de scooters que l'on voit en ville vient démontrer chaque jour un peu plus que c'est le mode de déplacement intra-urbain plébiscité par les parisiens et les banlieusards.

Alors finalement, en à peine plus d'un an, "Coup" est aujourd'hui le troisième opérateur (privé) à tenter sa chance sur ce marché qui décidement, semble porteur. Après Cityscoot, apparu en 2016, qui aligne aujourd'hui 1100 scooters et revendique 25 000 utlisateurs réguliers et 7000 trajets quotidiens; après Mober, plus modeste, qui ne possède qu'une vingtaine de scooters; voici donc "Coup" qui met sur le marché 600 scooters


Problèmes de stationnement


L'arrivée d'un nouveau sur le marché va sans doute créer un peu d'émulation. C'est ce qu'espère la ville de Paris, tandis que d'autres soulignenet qu'on va très vite friser la saturation du stationnement de ces engins qui envahissent assez sauvagement les trottoirs en toute impunité. A ce dernier constat, la mairie de Paris répond en assurant qu'elle va créer 2800 places de stationnement scooters supplémentaire d'ici la fin de l'année, ... en supprimant une fois de plus des places, pour les voitures.

Qu'est-ce qui décidera à recourir à l'un ou à l'autre, ou encore au troisième ? Le principe est le même : on loue un scooter et un casque (dans le coffre) avec son smartphone, qui sert à  payer mais aussi à déverrouiller l'engin. Une fois arrivé au bout de son trajet, on laisse le scooter plutôt facilement.

Bien sûr, les scooters diffèrent légèrement selon l'opérateur. L'un est plus élégant. l'autre est plus léger ou encore plus simple à manipuler. Rien de très important qui fasse une vraie différence.

Alors peut-être les prix !
Ainsi, Cityscoot facture à la minute. Coup commencera par une formule avec les 30 premières minutes indivisibles, puis des tranches de 10 minutes.
Et puis, Coup va proposer des forfaits à la journée et d'autres pour la nuit. Cityscoot, pour l'instant, ne fonctionne que la journée. Plus 
Le marché des scooters électriques en libre-service


Sur le même sujet

Épicerie halal à Colombes : la justice ordonne la fermeture

Près de chez vous

Les + Lus