Paris et la petite couronne classées en zone d’alerte renforcée, nouvelles mesures de restrictions sanitaires

Pour contenir la propagation de l’épidémie, Olivier Véran, le ministre de la Santé a présenté hier soir de nouvelles mesures. Paris et ses départements limitrophes sont classés en zone d’alerte renforcée. Voici les nouvelles mesures sanitaires.
Le ministre de la santé classe Paris et la petite couronne en Zone d'alerte renforcée.
Le ministre de la santé classe Paris et la petite couronne en Zone d'alerte renforcée. © Eliot BLONDET / AFP / POOL
Paris et sa proche banlieue classées en zone d'alerte renforcée. Le ministre de la santé a présenté hier soir lors d'une conférence de presse les nouvelles mesures de restrictions sanitaires pour lutter contre le virus.
 

305 personnes sont en réanimation à ce jour dans les hôpitaux franciliens

Olivier Véran

"Le système de santé francilien est désormais mis en tension. La part d’activité liée au Covid aux urgences est en lente augmentation depuis la fin du mois de juin. Elle a doublé en 15 jours passant de 2,2% à 4,4 % des activités aux urgences. Le nombre de patients hospitalisés au sein de la région est en augmentation très rapide. On comptabilise près de 1000 hospitalisations pour coronavirus sur les 7 derniers jours contre 460 la semaine dernière".
​​​​​​Et de pousuivre : "au rythme actuel (...), on peut s'attendre à ce que 40% des capacités régionales de réanimation soient utilisées pour des patients Covid au 10 octobre, 60% le 25 octobre et 85% aux alentours du 11 novembre", en Île-de-France, justifiant ainsi de nouvelles mesures sanitaires bien plus draconiennes.

Zone d’alerte renforcée

Le gouvernement a présenté hier un nouveau classement de surveillance dans les départements déjà classés en rouge : la zone d'alerte, où "le virus circule nettement", la zone d'alerte renforcée, où il "circule très fortement", et la zone d'alerte maximale, où "les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire".

Trois critères sont pris en compte : le taux de nouveaux cas de la maladie dans la population, (taux d’incidence soit 150 cas pour 100 000 habitants), le taux d’incidence chez les personnes âgées. (50 cas pour 100 000 personnes) et la proportion des malades du Covid dans les services de réanimation.

Tout comme onze autres grandes villes en France, Paris et les départements de la petite couronne viennent d’être classée en zone d’alerte renforcée, avant dernier seuil. En voici les principales mesures qui devraient être affinées dans les prochaines heures.
           

Interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes

"L’abaissement de la jauge des rassemblements est placé à 1000 personnes sous réserve que les protocoles sanitaires y soient respectés",  a annoncé Olivier Véran.

La jauge des rassemblements de personnes est donc abaissée de 5000 personnes à 1000 personnes. Cette nouvelle jauge s'appliquera "à compter de samedi à l'issue d'une concertation entre le préfet et les élus locaux" a précisé le ministre.
           
Cette mesure est susceptible de remettre en cause le protocole sanitaire du tournoi de tennis Roland Garros qui débute ce dimanche. Des interrogations pèsent également sur le maintien de la Nuit Blanche prévue les 2 au 3 octobre prochains.

Bulle sociale

Tous les contacts sociaux sans masque dans les espaces clos ou publics doivent être évités au maximum

Olivier Véran


Les rassemblements de plus de 10 personnes sont également interdits dans la rue et les parcs et jardins. Le ministre a préconisé une "bulle sociale". "Il ne faut pas multiplier les dîners, éviter de sortir plusieurs fois par semaine avec des personnes différentes", a-t-il expliqué. "Les mariages et les anniversaires devront se tenir en petit comité à moins de 30 personnes" a-t-il été précisé. 

Les visites de ses parents ou grands-parents dans les EPHAD doivent se faire sur rendez-vous. "Nous portons une attention particulière aux personnes âgées. A elles, je leur demande la plus grande vigilance. Je sais combien cette vigilance est difficile mais aussi combien elle est précieuse", a-t-il affirmé.

Les grands événements déclarés ou les fêtes locales ou étudiantes sont proscrits. Les salles des fêtes polyvalentes pour les activités festives et associatives doivent être fermées.

Fermeture anticipée des bars et restaurants à 22 heures

Pour éviter les rassemblements, les établissements doivent fermer à 22 heures au plus tard. "L’horaire de fermeture est décidée par le préfet après concertation des élus. Cette mesure sur les bars entrera en vigueur lundi pour laisser le temps utile à cette concertation" a ajouté Olivier Véran. 

Fermeture des salles de sport et des gymnases, lieux de contamination

Le ministre a également annoncé la fermeture des salles de sport et des gymnases. "Ce sont des espaces confinés où le port du masque est impossible voir à minima complexe et qui sont des lieux hélas de contamination importants". Une mesure qui risque d’avoir d'importantes répercussions sociales et économiques sur le sport amateur, les clubs sportifs amateurs étant déjà sévèrement affaiblis. Les cours d’EPS en milieu scolaire sont également concernés.
 

Il nous faut vivre avec le virus

Olivier Véran

"Nous devons dans ces métropoles modifier plus qu’ailleurs nos comportements et nos habitudes" a expliqué le ministre de la santé. Le télétravail doit être favorisé pour "les publics vulnérables" a-t-il ajouté.

Ce classement en zone d’alerte renforcé est susceptible d’être modifié et de passer au niveau supérieur en fonction du taux d’incidence du virus et de la saturation des services de réanimation.

Ces mesures vont faire l’objet de concertations dans les prochains jours mais le gouvernement souhaite qu’elles ne durent pas plus de 14 jours annonçant la date du11 octobre. "Il y aura une concertation entre le préfet de police de Paris et les élus pour déterminer les conditions d’application des règles." a-t-il précisé.

           
Selon le dernier bilan, en France 13.072 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures. 783 malades du virus ont été nouvellement admis à l'hôpital entre mardi et mercredi, dont 130 en réanimation. 4.244 malades du Covid ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 675 en réanimation.
             

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société