Pollution de l’air : Alerte aux particules fines ce mardi en Île-de-France

Publié le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger
Le trafic routier, générateur de pollution aux particules fines
Le trafic routier, générateur de pollution aux particules fines © Aurelien Morissard/IP3 PRESS/MAXPPP

Soleil et peu de vent : Airparif voit rouge. Un épisode de pollution aux particules fines est prévu aujourd’hui. La préfecture de Paris demande aux automobilistes de réduite leur vitesse de 20 KM/heure. Le stationnement résidentiel est gratuit ce jour dans la capitale.

"Les teneurs en particules seront en hausse, en raison des conditions météorologiques qui empêchent la dispersion des polluants émis localement. La qualité de l'air sera dégradée à mauvaise dans le nord-ouest de la région. Un dépassement seuil d'information pour les particules PM10 est prévu", peut-on lire sur le site d'AirParif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air.

AirParif alerte sur dégradation de la qualité de l’air en raison d’un important taux de particules fines. (PM10 et PM 2,5). Conséquence des belles conditions météorologiques. Le seuil moyen des 50µg/m3 devrait être dépassé aujourd'hui.

Les particules fines sont les polluants émis notamment par le trafic routier. Elles ont des effets particulièrement néfastes sur la santé. En raison de leur taille, elles pénétrènt dans les poumons et dans le sang.

 Recommandations de la Préfecture de police de Paris

La préfecture de police de Paris demande aux automobilistes de lever le pied et de réduire la vitesse de 20 km/h, d’utiliser des moyens de déplacements propres voire de différer ses déplacements.

A Paris, le stationnement résidentiel est gratuit ce jour.

Recommandations de l’ARS

L’Agence régionale de santé recommande aux personnes fragiles, femmes enceintes, personnes de plus de 65 ans, de ne pas pratiquer d’activités physiques.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.