• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Incendie rue Erlanger à Paris : un mois après, le temps des hommages

Hommage à deux victimes de l'incendie rue Erlanger (Paris XVIe) qui a eu lieu le dans la nuit du 4 au 5 février 2019. / © Didier Morel - France 3 Paris - Île-de-France
Hommage à deux victimes de l'incendie rue Erlanger (Paris XVIe) qui a eu lieu le dans la nuit du 4 au 5 février 2019. / © Didier Morel - France 3 Paris - Île-de-France

Une marche blanche est organisée ce mardi 5 mars en hommage aux victimes de l'incendie qui a touché l'immeuble du 17 bis rue Erlanger (Paris XVIe).

Par Marc Taubert

Dix personnes sont décédées et trente ont été blessées (dont six pompiers), cette nuit du 4 février 2019. Un violent incendie a ravagé une partie du 17 bis rue Erlanger, dans le XVIe arrondissement de Paris.
Un mois après, une marche blanche est organisée ce mardi 5 mars à 20h30, de l'avenue Henri Martin jusqu'en bas de l'immeuble en mémoire des victimes.
Une marche blanche est organisée en hommage aux victimes de la rue Erlanger. / © Didier Morel - France 3 Paris - Île-de-France
Une marche blanche est organisée en hommage aux victimes de la rue Erlanger. / © Didier Morel - France 3 Paris - Île-de-France
 

L'immeuble est inaccessible

Après l'incendie, la préfecture de Police de Paris a dépêché ses architectes de sécurité qui ont conclu que l'immeuble ne peut être habité en l'état actuel.
"L’arrière de l’immeuble, ainsi que le sous-sol conjoint aux deux bâtiments, sont par conséquent soumis à un arrêté municipal d'interdiction d'occuper. Pour autant, il n’y a pas de risque d’effondrement de l’immeuble", précise la mairie sur son site.

D'autre part, un juge d'instruction en charge de l'enquête a autorisé des travaux de sécurisation qui ont été réalisés à partir du 18 février et qui comprennent des "purges des façades, des parties communes et l'évacuation des gravois en parties communes".
 

Aide aux victimes

L’association Paris Aide aux Victimes a été chargée d'organiser la mise en place de l'accueil des victimes, d'un service de soutien psychologique et d'aide dans les démarches (dans le détail, consultez cette page).
Par ailleurs, au moins une habitante a porté plainte contre X pour se constituer partie civile dans l'enquête judiciaire qui vise à déterminer les causes de cet incendie. Elle a aussi lancé une cagnotte en ligne pour les aider à "aller de l'avant" et promet de reverser une partie aux pompiers.

Le récit d'une habitante de l'incendie.

A lire aussi

Sur le même sujet

18 suicides chez les forces de l’ordre depuis le début de l’année en Île-de-France

Les + Lus