INSOLITE. L'administration le croit mort, un retraité se bat pour prouver qu'il est toujours vivant

durée de la vidéo : 00h01mn57s
INSOLITE. Un retraité se bat contre l'administration pour prouver qu'il est vivant ©France 3 PIDF

L'administration l'a déclaré mort en septembre 2022 Depuis, il se démène pour recouvrer ses droits. Mais comment une telle erreur a-t-elle pu se produire ?

C'est à la suite d'un rendez-vous médical que Daniel Galland apprend qu'il est décédé. Alors qu'il venait pour une simple pose d'appareil auditif, il reçoit, plus tard dans la journée un appel de son praticien lui annonçant que, d'après l'état-civil, il est mort depuis le 17 septembre 2022. 

Peu après, cet habitant de Seine-et-Marne reçoit de l'hôpital une facture impayée. Impayée car adressée à une personne décédée. "Vous êtes debout et on vous dit que vous êtes mort (...) il n'y a aucune preuve, aucune." témoigne le retraité de 78 ans. 

Sans même un certificat de décès, Daniel a dû faire remplir un certificat de vie. Un papier qui atteste qu'il n'est pas au cimetière. Mais aux yeux de la caisse de retraite, de la sécurité sociale ou de la mutuelle, Daniel Galland n'est plus de ce monde et tous se renvoient la patate chaude. 

Une mort coûteuse

Remboursements gelés, facture à destination des héritiers, être mort n'est pas de tout repos pour Daniel. "Ma fille est censée rembourser quatre fois 884,64 euros, je ne comprends pas (...) les médecins ne veulent plus vous soigner, les pharmaciens ne veulent plus vous donner de médicaments", évidemment, la carte vitale du septuagénaire n'est plus valide. L'Assurance maladie a promis de rouvrir ses comptes au plus vite. 

Sa pension de retraite, elle aussi, a été suspendue, une situation qu'a promis de très rapidement rétablir Frédéric Roullier, directeur du produit retraite de la société. Il a confirmé, dans une interview du Parisien, que "Monsieur Galland faisait l’objet d’une enquête interne pour suspicion de décès. En attendant une preuve, les paiements étaient suspendus et nous avions enclenché une procédure auprès des ayants droit, des notaires et des banques. Depuis que nous sommes informés de l’erreur, tout a été remis en paiement à la mi-février". 

Une bévue que l'administration n'emportera pas au paradis promet Daniel Galland.

Retrouvez tous nos reportages sur idf.france3.fr 

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité