INTERVIEW. Paris 2024 : les premiers Jeux entièrement accessibles à vélo

durée de la vidéo : 00h02mn59s
INTERVIEW. Paris 2024 : les premiers Jeux entièrement accessibles à vélo ©France 3 PIDF

Faire de Paris 2024 les premiers Jeux cyclables de l'Histoire, c'est la promesse du gouverneement. Tous les sites doivent être accessibles à vélo à l'exception de Villepinte. La carte des 415 kilomètres de ce réseau a été dévoilée hier lors du cinquième comité stratégique des mobilités. Louis Belenfant, directeur du collectif Vélo Île-de-France, était présent à cette réunion.

Le chantier sera-t-il fini à temps ? 

Louis Belenfant : il y a une centaine de projets à livrer d'ici le début des Jeux et il faut que toutes les facilités administratives soient faites pour qu'elles soient réalisées. Comme au moment du covid, il faut que le préfet valide au plus vite parce qu'il y a quand même des temps de travaux. 

Les travaux en Seine-Saint-Denis ont pris beaucoup de retard. Où en est-on ? 

Ce qui est déjà là, c'est la piste cyclable le long du canal Saint-Denis sur la rive gauche mais ce qui manque aujourd'hui c'est la piste à l'intérieur de la Seine-Saint-Denis. Ce ne sont pas les pistes Paris-Stade de France, elles sont là mais ce sont les pistes pour venir depuis Drancy, depuis le nord de la Seine-Saint-Denis, depuis Pierrefitte-sur-Seine, depuis Saint-Denis. C'est ça qui doit être réalisé dans un temps record d'ici le début des Jeux.

Des endroits pour garer les vélos sont-ils prévus autour du Stade de France ? 

C'est la garantie. Si vous avez un billet pour les Jeux, vous pouvez, à part Villepinte, aller, avec votre vélo, sur le site, le laisser en sécurité gratuitement. Il y a même un vestiaire où vous pouvez laisser votre casque, votre batterie si jamais vous avez un vélo à assistance électrique et ça vaut pour tous les sites. 

Si l'on vit plus loin de Paris, l'objectif c'est de pouvoir prendre le train puis le vélo ? 

C'est le cas sur Versailles et sur les sites de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ces sites-là, l'idée c'est que quand vous arrivez à la gare, avec les transports en commun, vous n'avez pas le droit de mettre votre vélo dans les trains, ils seront bondés de toute façon. Plutôt que de prendre une navette sous le cagnard avec les autres spectateurs, vous aurez aussi la possibilité de prendre un vélo pour faire les derniers kilomètres qui iront jusqu'au site.

Faut-il absolument avoir son propre vélo ? 

Il y aura 3 000 Vélib' de plus. Les opérateurs sont en train d'étudier comment augmenter leur capacité et leur flotte mais tout ça va aussi dépendre des décisions qui seront prises par la ville de Paris. Est-ce que la ville de Paris sera d'accord pour augmenter le nombre de vélos de manière durable ? Ce sont des décisions que l'on attend dans les mois à venir.

Retrouvez toutes nos interviews sur idf.france3.fr