Invitée par le Tour de France, Anne Hidalgo s’envole en Falcon vers la Savoie

Du côté de la mairie de Paris, « il n’y a pas de polémique ». / © IP3 PRESS/MAXPPP
Du côté de la mairie de Paris, « il n’y a pas de polémique ». / © IP3 PRESS/MAXPPP

D’après "Le Canard Enchaîné", la maire de Paris a traversé la France en Falcon vendredi dernier vers la Savoie. Un mode de transport qui peut contraster avec la politique écologiste de la Ville.

Par France 3 Paris IDF

L’histoire pourrait faire tache sur la campagne d’Anne Hidalgo, à moins d’un an des municipales parisiennes. La maire socialiste s’est déplacée vers la Savoie en Falcon vendredi dernier pour assister au Tour de France, comme le révèlent nos confrères du Canard Enchaîné ce mercredi.

L’aller-retour entre Le Bourget et Chambéry a été effectué dans la même journée, d’après le média. A noter que l’invitation vient des organisateurs de la compétition, à l’occasion de la 19e étape du Tour.

Sur place, Anne Hidalgo a notamment fait la promotion du vélo dans une interview accordée au Dauphiné Libéré : « J’aime le vélo, je le pratique, et j’essaye de faire de Paris une ville de cyclistes ».

Des critiques venant de LREM sur les réseaux sociaux

Forcément, le déplacement de plus de 600 kilomètres en avion d’affaires a de quoi susciter la polémique sur les réseaux sociaux. Planète Verte, un club de réflexion créé par Antonio Duarte (un ex-prétendant à la candidature LREM, désormais soutien de Benjamin Griveaux) commente par exemple sur Twitter :

« Dépenser le bilan carbone annuel de Greta Thunberg en 24h ? Anne Hidalgo l’a fait en 24h avec un aller-retour en avion : jet privé Dassault Falcon pour deux personnes avec Jean-Francois Martins [l’adjoint à la maire de Paris en charge des sports et du tourisme]. »

Muriel Pénicaud également invitée dans l’avion

Mais les critiques ne correspondent pas aux faits d’après la Ville. La mairie, contactée, estime qu’« il n’y a pas de polémique ».

Selon la municipalité, le Falcon fait régulièrement des aller-retours pour transporter les fioles servant aux tests antidopage pour les cyclistes : « L’avion voyageait à vide, ce n’est pas un vol affrété spécialement. Les organisateurs du Tour de France en profitent juste pour inviter des personnalités. »

Pourtant d’après CheckNews, le Falcon utilisé par Anne Hidalgo ne transportait pas de tests antidopage. Damien Ressiot, directeur du département des contrôles de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), assure en effet au média que « les échantillons sont acheminés chaque jour en voiture ».

Toujours d’après la mairie, Anne Hidalgo n’était par ailleurs pas seule dans le Falcon : la ministre du Travail Muriel Pénicaud faisait entre autres partie du voyage.
 

Sur le même sujet

Les + Lus