• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le Jardin botanique du Muséum d'histoire naturelle en 10 chiffres

© M.Cohen MNHN
© M.Cohen MNHN

Cœur historique du Muséum national d’histoire naturelle, le jardin botanique a été créé voilà quatre siècles.

Par France Montagne

Havre de nature au cœur de Paris, lieu de science à la pointe de la recherche, témoin vivant du passé, il a aujourd’hui pour vocation de réunir et étudier des collections végétales et d’accueillir le public. On y dénombre  : 
-15 000 végétaux (12 000 pour l’extérieur)
-8 500 genres, espèces ou “variétés” issus de différents milieux naturels
-2 000 arbres dont des arbres remarquables plantés par les naturalistes depuis le XVIIe siècle
-2 500 arbustes
-8 500 plantes herbacées pérennes
-2 000 plantes de serres
-80 000 plantes saisonnières
-40 jardiniers
-2 plantations sont réalisées au cours de l'année. La premiere à partir de mai concernant les plantes annuelles et vivaces ; la seconde à partir du 15 octobre, consacrée aux plantes bisannuelles.
-381 est l’âge du plus vieil être vivant du Muséum : c'est un robinier faux-acacia Robinia pseudoacacia planté en 1636 par Vespasien Robin au Jardin des Plantes qui s’appelait alors Jardin du Roy.
5 arbres remarquables labélisé le 22 juin 2017 : le pistachier, le cèdre du Liban, le sophora du Japon, le platane d’Orient et le cerisier du Japon


Jardin des Plantes

 

Les Jardins botaniques du Muséum c’est aussi…

  • L'arboretum de Chèvreloup

C'est Louis XIV, en 1699 qui achète le domaine de Chèvreloup.
Aujourdhui, le jardin regroupe d’importantes collections végétales vivantes, sur 205 hectares situés au nord du domaine national de Versailles à Rocquencourt. On y recense plus de 8 000 plantes tropicales et 2 500 espèces et variétés d'arbres.

  • Le jardin Harmas Jean-Henri Fabre :

En 1879, à l’âge de 56 ans, que le célèbre entomologiste, Jean-Henri Fabre acquiert, au nord-ouest d’Avignon, un domaine d’environ un hectare constitué d’un mas et d’une terre en friche (Harmas, en provençal). Le naturaliste y observe sans répit la vie de plus de 17 000 spécimens de plantes, mousse et algues et les mœurs d’innombrables insectes.
En 1922, le MNHN acquiert l’Harmas.

  • Jardin botanique exotique du Val Rahmeh

Situé à Menton, ce jardin est constitué de 1 700 espèces végétales originaires des régions australes, africaines, américaines, australiennes. En 1966 l’état confit le site au MNHN

  • Jardin alpin Jaysinia :

Situé en Haute-Savoie, ce jardin de 3,7 hectares doit son nom à sa créatrice M.L. Cognac-Jaÿ, fondatrice de la Samaritaine. On y dénombre pres de 2 400 espèces de la flore de montagne et quelques 50 000 plantes. En 1936, la direction scientifique du jardin est confiée au MNHN.

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus