Cet article date de plus de 7 ans

La Comédie-Française dit adieu au Théâtre Ephémère

Après de multiples rebondissements, la vente a enfin été signée ce mardi 4 mars 2014 : le Théâtre Ephémère de la Comédie-Française va être démonté et prendre la route de la Suisse où il sera utilisé pendant les travaux du Grand théâtre de Genève. 
© Jean-Noël Mirande
Ça commence demain ! Six mois de démontage (le montage aura duré quatre mois) et les parisiens vont retrouver les jardins du Palais-Royal. La signature de la vente du Théâtre Ephémère a eu lieu ce matin, mardi 4 mars 2014, dans le foyer Pierre Dux, entre la Comédie-Française et le Grand Théâtre de Genève, qui lui aussi va subir des travaux : "Le prix de vente est strictement confidentiel" dit Muriel Mayette-Holtz, l'administratrice de la Maison de Molière. "Cela nous coûtera au moins six millions (francs suisses) et peut-être davantage pour démonter et remonter ces grands morceaux de légo et les adapter à nos besoins" confient les acheteurs. La France avait payé 3,7 millions d'euros hors taxes pour sa construction.

"Pour nous c'est une opération risquée" reconnaissent les Genevois, qui comme la tortue de la fable, sont lents mais déterminés. Sur la dernière ligne droite, ils ont coiffé au poteau les Libyens qui étaient sur les rangs. Patience et longueur de temps, il s'est écoulé un peu plus d'un an depuis que la première troupe de France a retrouvé la salle Richelieu rénovée. Ce matin, ce n'est pas sans émotion que Muriel Mayette-Holtz a démonté symboliquement un fauteuil du Théatre Éphémère qui portera dorénavant le nom de"Théâtre des Nations".

© Jean-Noël Mirande

Ouverture prévue en septembre 2015 à Genève.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme culture théâtre