La Préfecture de Police livre son bilan sur la sécurité autour des stades

Des policiers aux abords du Parc des Princes. (illustration) / © MIGUEL MEDINA / AFP
Des policiers aux abords du Parc des Princes. (illustration) / © MIGUEL MEDINA / AFP

"Le travail de sécurisation mené par la préfecture de police et le Paris-Saint-Germain, depuis la saison 2010/2011 a continué à porter ses fruits, tant dans l'enceinte du Parc des princes qu'à ses abords" se félicite la Préfecture de police dans un communiqué. 

Par Audrey Natalizi

Alors que le championnat de Ligue 1 vient de reprendre, la Préfecture de Police de Paris (PP) dresse un bilan de la saison écoulée en matière de sécurité  autour des stades. Baptisé "Stade", le service spécialisé en la matière  "a couvert 85 événements sur la saison 2012/2013, tant au Parc des Princes qu’au Stade de France, en province et à l’étranger" précise la PP dans un communiqué, "358 personnes leur ont été présentées (...) 84 pour vérifications d’identité, 180 pour des infractions de droit commun et 94 pour des infractions au code du sport, 21 ont fait l’objet d’une mesure de garde à vue".

L'augmentation des interpellations (228 contre 162 la saison passée) est à relativiser face à la baisse "des infractions les plus graves" (acte raciste ou xénophobe, violences contre les forces de l’ordre ou les personnes chargées de missions de services public) : "un seul fait d’apologie d’acte de terrorisme et un seul fait de provocation à la haine raciale ont été relevés" précise la Préfecture de Police. On dénombre 141 interdictions de stade pour 2012/2013 contre 135 pour la saison 2011/2012 ; "seuls quatre interdits n’ont pas respecté la mesure d’interdiction les frappant - le non respect d’une IDS étant passible de 6 mois d’emprisonnement". 

Ce bilan positif en matière de sécuirté se limite aux infractions commises aux abords du stade. Il n'englobe donc pas les importants débordements qui ont eu lieu au Trocadéro lors de la remise du trophée de Champion de Ligue 1

A lire aussi

Sur le même sujet

Notre-Dame de Paris : plus de la moitié des employés de la cathédrale vont être licenciés pour chômage technique

Les + Lus